Un boursier Banting et des boursiers Vanier à la 66e rencontre des lauréats du prix Nobel de Lindau

Trois chercheurs exceptionnels se joindront à un groupe de 400 jeunes scientifiques en devenir du monde entier qui passeront une semaine en compagnie de 30 lauréats du prix Nobel à la 66e rencontre des lauréats du prix Nobel (en anglais seulement) du juin 26 au juillet 1 2016, à Lindau, en Allemagne. À cette occasion, les participants pourront échanger des idées, discuter de projets et créer des réseaux internationaux sur les thèmes de cette année, consacrés à la physique. Pour ces jeunes chercheurs en début de carrière, il s’agit d’une occasion précieuse de rencontrer ces incontestables exemples à suivre et mentors pour obtenir des conseils, échanger des idées et des points de vue, et discuter des progrès actuels de la science et d’autres sphères.

Toutes nos félicitations aux trois récipiendaires suivants, proposés par le CRSNG, que le comité d’évaluation scientifique Lindau a autorisé à assister à ce prestigieux évènement : M. Jean-Philippe MacLean (titulaire d’une bourse d’études supérieures du Canada Vanier), M. Christian Reimer (titulaire d’une bourse d’études supérieures du Canada Vanier) et le Dr Matthew Shawn Sederberg (titulaire d’une bourse postdoctorale Banting).

Jean-Philippe MacLean

« La possibilité de participer à la rencontre des lauréats du prix Nobel sera une expérience intellectuelle et culturelle inoubliable. J’ai hâte d’être entouré de gens et de chercheurs passionnés, d’entendre ce qui captive les meilleurs scientifiques du monde, d’être exposé à leurs idées et d’apprendre leur histoire afin de pouvoir me construire une meilleure idée des thèmes importants en physique qui sont activement explorés. Je veux partager mon enthousiasme pour la science et collaborer avec d’autres qui, comme moi, sont fascinés par les développements actuels en physique. »

Jean-Philippe décrit sa recherche comme en ces termes : « Nous utilisons des lasers à impulsions ultrarapides pour étudier les propriétés de photons intriqués afin d’avancer notre compréhension de la mécanique quantique au niveau fondamental, mais également afin de les utiliser comme ressource pour la communication quantique et pour les intégrer aux composantes nécessaires pour fabriquer un ordinateur quantique. »

Christian Reimer

« C’est pour moi un grand honneur de participer à la rencontre des lauréats du prix Nobel de Lindau ainsi qu’une occasion unique de rencontrer des pionniers de la physique moderne. J’ai très hâte d’apprendre et de m’inspirer des nobélisés présents, et d’échanger des expériences et des idées avec les autres jeunes scientifiques. »

Christian décrit sa recherche comme en ces termes : « Je travaille sur la génération d’états quantiques optiques au moyen de puces à semiconducteurs compactes et évolutives. Plus particulièrement, j’étudie les propriétés quantiques des sources de « peignes de fréquences intégrés », qui fonctionnent à de multiples fréquences et permettent de produire des états quantiques complexes. »

Matthew Shawn Sederberg

« C’est une chance unique d’interagir personnellement avec des nobélisés; la possibilité de discuter de leurs recherches, des miennes et d’autres domaines scientifiques en rapide expansion constitue une occasion en or. Écouter leurs histoires et recevoir des conseils professionnels d’eux pourrait être une expérience qui changera ma vie. »

Matthew décrit sa recherche comme en ces termes : « Comprendre les interactions des impulsions lumineuses les plus courtes avec les matériaux et comment s’en servir pour les prochaines technologies de traitement de l’information. »

Date de modification :