Possibilité de financement : chercheurs invités à analyser les données de l'Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV)

17 mai 2016

Les chercheurs canadiens de tous les domaines de recherche sont invités à soumettre des projets de recherche en santé qui mettront à profit les données découlant de l'ÉLCV. Les projets retenus devraient nous aider à trouver des moyens d'améliorer la santé des Canadiens par une meilleure compréhension du processus de vieillissement et des facteurs qui influent sur la façon dont nous vieillissons.

Les chercheurs sont invités à présenter des projets dans tous les domaines de la santé puisque les données de l'ÉLCV, qui portent sur plus de 50 000 Canadiens, couvrent les aspects biologiques, médicaux, psychologiques, sociaux et économiques de la vie des gens, ainsi que leur mode de vie. Les projets de recherche devraient nous aider à comprendre comment ces facteurs, pris individuellement ou en combinaison, contribuent au maintien d'une bonne santé ou au développement de maladies ou d'incapacités à mesure que les personnes avancent en âge. La présente possibilité de financement touche uniquement les données alphanumériques de l'ÉLCV actuellement disponibles.

Même si cette possibilité de financement est axée sur les données de l'ÉLCV, il est possible de faire des liens avec d'autres ensembles de données (p. ex. des données sur l'environnement).

L'Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement est une initiative des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). La présente possibilité de financement s'inscrit dans le cadre d'un partenariat avec le Réseau québécois de recherche sur le vieillissement.

Participez à un webinaire informatif

Choisissez une date et cliquez « Add to my calendar » :

Le Dr Joanette parle de l'ÉLCV et de la manière dont la recherche financée profitera aux Canadiens.

Transcription

Au début de la création des IRSC et de l'Institut du vieillissement, j'ai eu le privilège de faire partie du conseil consultatif de l'institut du vieillissement avec le Dr Réjean Hébert tout d'abord, puis ensuite la professeur Anne Martin Matthews et la communauté canadienne.

Il y a eu une grande vision pour établir une base de données autour du vieillissement qui est devenue l'étude longitudinale canadienne sur le vieillissement, l'ECLV.

Après de nombreux efforts, en particulier des efforts de plusieurs chercheurs partout au Canada et en particulier des trois chercheurs principaux, nous sommes maintenant, en 2016, rendus à un point où les premières données de cette étude longitudinale canadienne sur le vieillissement sont disponibles. Cela représente une occasion unique pour mieux comprendre et saisir la complexité des déterminants d'un vieillissement en santé ou tout au moins d'un vieillissement actif. Les données se réfèrent à différents aspects et peuvent être combinées, que ce soit des données d'ordre des indicateurs de santé, des indicateurs de trajectoire de carrière, des indicateurs au niveau de l'environnement.

Ces données sont maintenant disponibles pour la première tranche des 52 000 personnes qui ont été recrutées dans l'étude longitudinale canadienne sur le vieillissement et qui seront suivies pour 30 000 d'entre eux à chaque trois années dans des centres de collection de données, mais aussi à chaque année et demie par un contact à distance. Ces données sont vraiment uniques, elles sont complètes et l'ECLV est unique sur la scène internationale. Cela représente une occasion pour la communauté de recherche du pays et en particulier pour les chercheurs qui sont tôt dans leur carrière et qui souhaitent démarrer, publier, bien comprendre et peut-être s'inspirer pour d'autres recherches par après, pour entamer une recherche. C'est aussi des données qui n'ont pas évidemment besoin d'être subventionnées par ce programme des IRSC. Si vous avez d'autres sources de financement bien sûr vous pouvez avoir accès à ces données selon le protocole établi. Nous espérons vivement que la communauté de recherche prendra note de l'accès à ces données dorénavant et de l'immense occasion que représente l'ECLV pour accroitre les connaissances quant aux déterminants d'un vieillissement actif et possiblement en santé, tout cela au profit de la santé et du bien-être des Canadiens et Canadiennes, mais aussi pour inspirer la scène internationale.

Merci et prenez l'occasion de cette opportunité de financement.

L'ÉLCV a terminé la première phase de sa collecte de données avec la participation de plus de 50 000 Canadiens de 45 à 85 ans. Les chercheurs de différentes disciplines peuvent maintenant accéder à ces données et s'en servir.

Photo – avec la permission de l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement.

L'ÉLCV permet de recueillir des renseignements sur les aspects biologiques, médicaux, psychologiques, sociaux et économiques de la vie des gens, ainsi que sur leur mode de vie. 

Photo – avec la permission de l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement.

Tous les candidats doivent intégrer une analyse comparative fondée sur le sexe et le genre (ACSG) dans leurs projets (ou fournir une justification si ce n'est pas possible). Par ailleurs, on encourage fortement les candidats à remplir le module des compétences en ligne des Instituts de la santé des femmes et des hommes (ISFH).

Environ 15 subventions d'une durée maximale d'un an seront accordées (d'une valeur pouvant atteindre 70 000 $ chacune).

Soumettez votre demande dès aujourd'hui – date limite : 30 août 2016

Date de modification :