Lettre des IRSC aux membres de l'Association des chercheurs canadiens en santé en début de carrière (ACCSDC)

Cette lettre aux membres de l'Association des chercheurs canadiens en santé en début de carrière (ACCSDC) est en réponse à leur lettre du 23 mai 2016 (anglais seulement).

13 juin 2016

Aux membres de l'ACCSDC,

Nous vous remercions pour votre lettre faisant suite à notre réunion du 4 mai 2016. Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) sont bien conscients que la réforme a une incidence directe sur les chercheurs et leur carrière. Nous sommes très reconnaissants des expériences et préoccupations dont vous nous avez fait part.

Plus particulièrement, nous reconnaissons les défis que doivent surmonter les chercheurs en début de carrière dans le contexte financier actuel. Dans le cadre des consultations prébudgétaires fédérales tenues plus tôt cette année, les IRSC, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) et la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) ont fortement recommandé une hausse des niveaux de financement, particulièrement aux fins de mieux soutenir les chercheurs en début de carrière. En effet, pour souligner l'importance accordée à cette question, il s'agissait de la seule recommandation budgétaire soumise cette année par les trois organismes subventionnaires et la FCI.

Comme vous le savez, dans son budget de cette année, le gouvernement fédéral a accordé aux IRSC une somme additionnelle de 30 millions de dollars. Comme l'a indiqué notre président dans sa « lettre ouverte aux chercheurs en santé du Canada », la totalité de ces 30 millions de dollars sera consacrée aux subventions Projet, en privilégiant les chercheurs en début de carrière. Les renseignements sur la répartition exacte de ces fonds seront annoncés bientôt et nous sommes convaincus que vous trouverez que notre stratégie s'harmonise à vos recommandations.

Il faut aussi noter que ces 30 millions de dollars s'ajouteront au financement accordé aux chercheurs en début de carrière en fonction de leur classement à l'issue du processus d'évaluation par les pairs. Par conséquent, notre modèle permet de prévoir qu'un nombre satisfaisant de chercheurs en début de carrière obtiendront un financement dans le cadre du concours de subventions Projet. Toutefois, dans le cadre de notre évaluation des résultats du concours, nous réévaluerons notre approche et tiendrons compte de votre proposition d'établir un mécanisme pour examiner la question des taux disproportionnés de succès aux différentes étapes de la carrière.

Je voudrais également profiter de l'occasion pour répondre aux questions de suivi des membres de l'Association des chercheurs canadiens en santé en début de carrière (ACCSDC) concernant la disparité fondée sur le sexe des demandeurs dans les résultats du premier concours pilote de subventions Fondation. Les IRSC prennent très au sérieux la question de la disparité fondée sur le sexe (ainsi que toute autre disparité) et l'examinent de très près, comme le soulignent le Rapport sur le concours pilote du volet Fondation de 2014 et le récent article de l'Institut des services et des politiques de la santé (ISPS) sur le financement des services et des politiques de santé, ainsi que les données que révèleront le rapport sur le deuxième concours pilote de subventions Fondation. Dans le cadre de nos efforts pour éliminer la disparité fondée sur le sexe, nous continuons de former nos évaluateurs sur les préjugés inconscients qui peuvent nuire au processus d'évaluation des demandes. Nous concevons actuellement des modules de formation pour nous assurer que les évaluateurs sont sensibilisés aux préjugés inconscients potentiels du processus d'évaluation. De plus, puisque ce premier concours était un pilote, nous examinerons attentivement et prendrons en considération tout autre critère d'admissibilité, processus de demande ou changement au système d'évaluation par les pairs qui pourrait être nécessaire à l'atteinte des objectifs du programme et à l'évitement de tout préjugé inconscient.

Notons également que l'un des avantages d'un processus ouvert de production de rapport est qu'il permet au milieu de la recherche d'analyser les données et d'exprimer des suggestions et des points de vue pertinents. Dans ce contexte, nous examinons actuellement la meilleure façon d'accélérer la diffusion des données sur nos subventions Projet et Fondation auprès des chercheurs et d'autres intervenants. En outre, nous sommes reconnaissants envers les membres de l'ACCSDC pour leurs commentaires à l'égard de la disparité fondée sur le sexe et nous accueillerons favorablement toute autre analyse. 

La répartition équitable du financement est liée à plusieurs questions et variables. Aux IRSC, nous nous engageons à équilibrer tous ces facteurs dans le but ultime de soutenir l'excellence dans l'ensemble des thèmes et des étapes de carrière des chercheurs en santé. À ce titre, les IRSC communiqueront bientôt avec l'ACCSDC pour organiser une téléconférence et poursuivre cette importante discussion. Nous sommes impatients de poursuivre notre collaboration avec le milieu de la recherche, y compris l'ACCSDC, pour assurer le succès et la durabilité du secteur de la recherche en santé au Canada.

Sincères salutations,

Michel Perron
Vice-président aux affaires extérieures et                   
au développement d'entreprise
Instituts de recherche en santé du Canada

          

Jane E. Aubin
Chef des affaires scientifiques et vice-présidente à la recherche, à l'application des connaissances et à l'éthique
Instituts de recherche en santé du Canada

         
Date de modification :