Subvention de démarrage en modernisation de la formation en recherche sur les services et les politiques de santé – Foire aux questions

Aperçu

L’Institut des services et des politiques de la santé (ISPS) des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) a tenu, le 6 septembre et le 12 octobre, des webinaires portant sur la nouvelle subvention de démarrage en modernisation de la formation en recherche sur les services et les politiques de santé. Les participants à ces webinaires ont posé plusieurs questions importantes. Afin que tous les candidats aient accès aux mêmes renseignements et aux mêmes ressources, l’ISPS des IRSC a consigné ces questions et y répond dans le présent document. Pour obtenir une copie des diapositives présentées au cours des webinaires, veuillez joindre le centre de contact des IRSC par courriel, à l’adresse (support@cihr-irsc.gc.ca).

Foire aux questions

1. Question : En quoi la bourse de recherche associée à la subvention de démarrage diffère-t-elle d’une bourse de recherche traditionnelle des IRSC?

Réponse : La subvention de démarrage vise à susciter un nouveau type de formation axé sur les résultats et sur la carrière, à l’intention des titulaires de doctorat. L’apprentissage par l’expérience, l’enrichissement des compétences et l’apprentissage par cohorte sont les objectifs principaux de cette bourse de recherche. Les récipiendaires d’une subvention de démarrage auront l’occasion unique de mettre à contribution leurs recherches et leur talent d’analyse pour tenter de résoudre des problèmes importants du système de santé et des organismes connexes hors du milieu universitaire traditionnel (p. ex. organismes publics et privés, à but lucratif ou non, qui ne sont pas des universités ni des établissements axés sur la recherche), tout en enrichissant leur expérience professionnelle, leurs compétences et leurs réseaux. Ces boursiers : suivront une formation de perfectionnement professionnel axée sur un ensemble de compétences élargi (p. ex. leadership, négociation, gestion de projet, gestion du changement), conçue pour accélérer leur épanouissement professionnel et pour mieux les préparer à une multitude de cheminements de carrière; feront partie d’une cohorte nationale de boursiers et de dirigeants des milieux universitaire et de la santé; et profiteront d’occasions de réseautage et de mentorat auprès de ces sommités dans tout le pays. De leur côté, les coresponsables auront l’occasion unique de former, d’encadrer et de préparer une cohorte de diplômés parmi les plus brillants et prometteurs du pays, lesquels auront ensuite les outils pour améliorer de l’intérieur le système de santé.

2. Question : De quelle façon mesurera-t-on la réussite du programme?

Réponse : La subvention de démarrage est la première composante de l’initiative de modernisation de la formation. Viendront ensuite les bourses d’apprentissage sur l’impact pour le système de santé, qui permettront aux titulaires de doctorat d’apprendre par l’expérience dans des organismes du système de santé (renseignements détaillés à venir à la fin de l’automne 2016), puis les bourses doctorales en matière d’impact sur le système de santé, qui fourniront aux stagiaires des occasions d’apprendre par l’expérience. L’ISPS des IRSC considèrera la subvention de démarrage comme une réussite si elle favorise les conditions nécessaires à la modernisation pancanadienne de la formation (p. ex. partenariats universités-système de santé, nouvelles possibilités d’apprentissage par l’expérience préparant efficacement les titulaires de doctorat à diverses carrières qui portent des fruits), et si elle amène le milieu de la santé à reconnaître la contribution que peuvent lui apporter les titulaires de doctorat bien formés. La section Évaluation des résultats de la possibilité de financement fournit les données préliminaires du plan de mesure et d’évaluation. Les modèles de rapport et le cadre d’évaluation sont en cours d’élaboration (les coresponsables financés auront l’occasion de contribuer à l’élaboration du cadre d’évaluation et de ses indicateurs); ils concorderont avec les Objectifs de la possibilité de financement.

3. Question : La subvention de démarrage peut-elle être utilisée pour aider plusieurs boursiers?

Réponse : Oui. Pour soutenir plusieurs boursiers, les coresponsables doivent obtenir des fonds de partenariats suffisants pour que chaque boursier obtienne les 80 000 $ prévus (allocation de 70 000 $ plus allocation de recherche et de perfectionnement professionnel de 10 000 $ à chaque boursier). Pour chaque boursier ainsi aidé, l’organisme d’accueil employeur partenaire doit contribuer à l’allocation (au moins 12 500 $). Peu importe le nombre de boursiers aidés, la contribution maximale de l’ISPS des IRSC par subvention est de 100 000 $.

4. Question : Un boursier postdoctoral doit-il avoir obtenu son doctorat dans la même faculté universitaire que celle qui est coresponsable de la demande de subvention de démarrage?

Réponse : Ce n’est pas une exigence. Les coresponsables conçoivent et appliquent leur propre mécanisme de recrutement pour déterminer les candidats admissibles à leur programme d’apprentissage par l’expérience. Chaque candidat recruté doit satisfaire aux critères d’admissibilité établis dans la section 2 des Conditions de financement de la possibilité de financement.

5. Question : Normalement, selon les règles d’admissibilité à une bourse de recherche des IRSC, les candidats doivent avoir obtenu leur doctorat dans les cinq ans précédant la date limite du concours. Cette exigence s’applique-t-elle à la subvention de démarrage?

Réponse : Bien que les IRSC aient récemment éliminé ce critère d’admissibilité à leur programme de bourses de recherche, dans le cas de la subvention de démarrage, ils exigent encore des candidats qu’ils aient obtenu leur doctorat dans les cinq ans précédant la date limite de la demande. Veuillez consulter les critères d’admissibilité établis dans la section 2 des Conditions de financement de la possibilité de financement.

6. Question : La subvention de démarrage peut-elle être utilisée pour « compléter » des bourses postdoctorales déjà obtenues, allant jusqu’au seuil minimal exigé de 80 000 $?

Réponse : Oui. La subvention de démarrage peut servir à compléter des allocations obtenues auprès d’autres sources (bourses de formation individuelles), jusqu’à ce que les allocations atteignent les 80 000 $ exigés. Veuillez cependant noter ce qui suit : aux fins de cette possibilité de financement, si la subvention de démarrage est utilisée pour compléter une allocation existante plutôt que pour aider un nouveau candidat, les coresponsables doivent accorder une bourse de recherche à plusieurs candidats. Ainsi, les fonds qui restent, une fois complétée l’allocation existante, doivent être réinvestis dans le soutien d’au moins une autre bourse de recherche (également en respectant l’allocation minimale de 80 000 $). Notez que les exigences visant la contribution de l’employeur partenaire s’appliquent aussi à cette autre bourse de recherche (contribution d’au moins 12 500 $). Lorsqu’ils envisagent de compléter une bourse postdoctorale obtenue, les coresponsables doivent évaluer s’il est faisable pour le boursier d’interrompre le programme de recherche en cours, ou de le modifier pour qu’il concorde avec les objectifs et les exigences du programme d’apprentissage par l’expérience. Veuillez aussi noter que dans le rapport qu’ils devront soumettre aux IRSC en septembre 2017, les coresponsables devront fournir une description claire des éléments suivants : a) compétences et admissibilité du candidat; et b) concordance des compétences, de la formation et des intérêts professionnels du candidat avec les objectifs du programme d’apprentissage par l’expérience (se reporter à la section Évaluation des résultats de la possibilité de financement pour en apprendre davantage).

7. Question : Le boursier doit-il être nommé dans la demande de subvention de démarrage? Le boursier doit-il être codemandeur de la subvention?

Réponse : Non. Il n’est pas nécessaire de nommer le boursier au moment de la soumission de la demande, et le boursier ne doit pas être désigné comme cocandidat. Désigner le boursier comme cocandidat le rendrait inadmissible à l’allocation de recherche. Comme le précise la section 2 des Conditions de financement, le programme d’apprentissage par l’expérience doit commencer au plus tard en septembre 2017, ce qui signifie que le recrutement du boursier doit avoir lieu bien avant cette date. De plus, comme le précise la section Évaluation des résultats de la possibilité de financement, les coresponsables doivent soumettre aux IRSC, au plus tard en septembre 2017, un rapport contenant les précisions suivantes sur le programme d’apprentissage par l’expérience : les boursiers sélectionnés, les organismes d’accueil employeurs et les employeurs mentors, le projet ou la série de projets auxquels travailleront les boursiers, et les superviseurs universitaires. L’ISPS des IRSC fournira un modèle au début de la période de financement.

8. Question : Les bourses de recherche ont-elles une durée prévue d’un an?

Réponse : La possibilité de financement précise que les bourses ont une durée prévue de 12 mois, et que les boursiers doivent passer au moins 50 % de leur temps de recherche chez l’organisme d’accueil employeur partenaire. Cependant, conformément au Guide de subventions et bourses des IRSC, les boursiers disposent d’un exercice financier après la date d’expiration de leur subvention pour utiliser les fonds non dépensés. Ainsi, selon la date de début, la durée de l’apprentissage par l’expérience peut dépasser 12 mois (l’allocation étant alors bonifiée pour chaque mois supplémentaire, au prorata de l’allocation annuelle de 70 000 $).

9. Question : À quoi sert l’allocation supplémentaire de 10 000 $?

Réponse : Comme le précise la section Fonds disponibles de la possibilité de financement, une somme de 50 000 $ est disponible pour financer au maximum cinq allocations complémentaires de 10 000 $ chacune, d’une durée maximale d’un an, offertes aux candidats reçus associés à des établissements universitaires ou des employeurs situés dans des provinces ou territoires non dotés d’un programme universitaire de formation au doctorat en services et politiques de la santé (p. ex. Nouveau-Brunswick, Île-du-Prince-Édouard, Territoires du Nord-Ouest, Yukon, Nunavut). Les allocations supplémentaires visent à favoriser la réalisation du mandat et des principes fondamentaux pancanadiens de la Stratégie de modernisation de la formation, de l’Alliance de recherche sur les services et les politiques de santé du Canada (ARSPSC) (Canadian Health Services and Policy Research Alliance: Report from the Working Group on Training [ PDF (323 Ko) - lien externe, en anglais seulement ]), dont la subvention de démarrage est une composante clé. Les principes fondamentaux de la Stratégie de modernisation de la formation comprennent l’échange pancanadien (« tous les contenus et les outils doivent être mis en commun ouvertement partout au pays, au moyen de divers canaux, afin de maximiser les résultats ») et l’assurance d’avantages pour tous les étudiants (« L’initiative et ses résultats doivent convenir à tous les diplômés en services et politiques de la santé [SPS], peu importe leur bagage ou leur situation géographique »). L’allocation supplémentaire reflète ces principes fondamentaux.

10. Question : La subvention de démarrage dure un an, mais l’apprentissage par l’expérience, qui doit durer aussi 12 mois, peut débuter aussi tard qu’en septembre 2017. Ce calendrier paraît conflictuel.

Réponse : Les boursiers ont le loisir d’étaler l’utilisation des fonds jusqu’à 13 mois après la date d’expiration de la subvention de démarrage. Comme le financement débute le 1er mars 2017, les boursiers ont en réalité 25 mois pour utiliser les fonds (c.-à-d. jusqu’au 31 mars 2019).

11. Question : Quels sont les organismes d’accueil employeurs partenaires admissibles?

Réponse : La section Admissibilité de la possibilité de financement définit comme suit un « organisme du système de santé ou un organisme connexe » : Un organisme du système de santé ou un organisme connexe peut être un organisme public, privé ou sans but lucratif à l’échelle locale, régionale, provinciale/territoriale ou fédérale/nationale (p. ex. ministère de la Santé FPT, hôpital, autorité sanitaire, conseil de la qualité, organisme caritatif dans le domaine de la santé, organisme national de santé ou d’un autre secteur, firme d’experts-conseils travaillant en santé ou dans un domaine connexe, sociétés pharmaceutiques, associations de professionnels de la santé). Il s’agit d’un organisme faisant partie du réseau d’organismes, d’établissements, de services et de ressources contribuant à la prestation directe des services; au contrôle obligatoire de la qualité; à la création de politiques visant la santé des personnes/populations ou le système de santé; à la conception ou à la prestation de technologies/produits; ou aux services de consultation visant à améliorer les résultats de santé et/ou l’efficacité et l’efficience du système de santé. Bien que les universités, les instituts de recherche et d’autres organismes à vocation scientifique puissent être recrutés dans le rôle d’organismes partenaires du système de santé, les universités et les instituts de recherche ne sont pas des organismes d’accueil employeurs admissibles pour la présente possibilité de financement.

12. Question : Quels sont les programmes universitaires de formation au doctorat?

Réponse : Aux fins de la possibilité de financement, un programme doctoral universitaire en SPS est défini comme un programme autorisé à délivrer un diplôme et qui peut démontrer qu’il offre une formation de niveau doctoral en SPS ou dans un domaine connexe (p. ex. économie de la santé, évaluation des technologies de la santé, organisation et gestion des services de santé, résultats et évaluation des services de santé). À titre illustratif, l’ISPS des IRSC a dressé un inventaire des programmes doctoraux universitaires de formation en SPS (ou dans un domaine connexe) au Canada. La liste a été conçue à partir des éléments suivants : une analyse des actifs et des ressources de la RSPS au Canada, menée en 2014 (le rapport complet est disponible sur demande); une consultation, en 2016, des sites Web d’universités dans toutes les provinces et tous les territoires; une validation des données auprès d’experts clés. Il se peut que certains programmes ne soient pas inclus et que la liste soit détaillée, mais non exhaustive. Par conséquent, la section Comment faire une demande de la possibilité de financement indique que les candidats doivent : présenter un document d’au plus une page précisant le programme doctoral universitaire canadien en SPS; fournir une brève description de ce programme; et expliquer en quoi ce programme répond aux critères de la section Admissibilité (se reporter à « Comment faire une demande, tâche : Joindre d’autres documents relatifs à la demande » pour en apprendre davantage). Les IRSC utiliseront cette description pour déterminer l’admissibilité des candidatures.

13. Question : Sera-t-il possible de jumeler des programmes de formation universitaires et des organismes d’accueil employeurs intéressés?

Réponse : Aucune plateforme officielle de jumelage n’a été établie pour la subvention de démarrage. Toutefois, le personnel de l’ISPS des IRSC sera heureux de faciliter le jumelage des parties intéressées. Si vous cherchez un employeur partenaire pour votre programme de formation, ou si vous cherchez un programme de formation pour un système de santé ou un organisme connexe, veuillez écrire à Meg McMahon, qui pourra faciliter le jumelage entre les parties intéressées, à mmcmahon.ihspr@mcgill.ca. Par ailleurs, vous pouvez consulter une liste des programmes universitaires en SPS dans le site Web de l’ISPS des IRSC. La liste a été conçue à partir des éléments suivants : une analyse des actifs et des ressources de la RSPS au Canada, menée en 2014 (le rapport complet est disponible sur demande); une consultation, en 2016, des sites Web d’universités dans toutes les provinces et tous les territoires; une validation des données auprès d’experts clés. Il se peut que certains programmes ne soient pas inclus et que la liste soit détaillée, mais non exhaustive. Par conséquent, même si votre programme de formation n’apparaît pas sur la liste, il est possible que votre candidature soit malgré tout admissible. Tous les candidats doivent joindre un document à leur demande qui indique clairement le programme universitaire canadien de formation au doctorat en RSPS collaborant à la création de la bourse d’apprentissage sur l’impact pour le système de santé, qui fournit une courte description du programme et qui explique en quoi le programme correspond à la définition fournie dans la section Admissibilité.

14. Question : Peut-il y avoir plus de deux coresponsables (p. ex. directeurs de deux programmes de formation en SPS, de la même université ou de deux établissements distincts, ainsi qu’un ou plusieurs décideurs de niveau supérieur)?

Réponse : Oui. Dans la plateforme de candidatures ResearchNet, on ne peut inscrire qu’un seul « Candidat principal désigné », mais on peut inscrire plusieurs « Candidats principaux » et « Utilisateurs des connaissances principaux » comme coresponsables.

15. Question : Est-ce que tous les coresponsables doivent détenir un doctorat?

Réponse : Non. On s’attend à ce que le « chercheur indépendant à la tête d’un programme universitaire canadien de formation doctorale en RSPS (p. ex. doyen, directeur, directeur de programme ou l’équivalent) » soit titulaire d’un doctorat. Toutefois, on ne s’attend pas à ce que le « décideur de haut niveau dans un organisme du système de santé ou un organisme employeur connexe » détienne un doctorat.

16. Question : Est-ce que les organismes financés par le gouvernement fédéral (p. ex. Société canadienne du sang) sont admissibles à titre d’organismes d’accueil employeurs partenaires?

Réponse : Oui. Toutefois, les organismes financés par les IRSC ne sont pas admissibles.

17. Question : Quel est le rôle des coresponsables dans l’élaboration d’un curriculum enrichi pancanadien en SPS?

Réponse : Élaborer un curriculum qui donne aux apprenants l’occasion de développer un ensemble de compétences de base élargi, afin qu’ils puissent emprunter une multitude de cheminements de carrière, et qu’ils puissent avoir une plus grande incidence dans leur milieu : voilà une orientation stratégique clé de la stratégie de modernisation de la formation de l’ARSPSC (Canadian Health Services and Policy Research Alliance: Report from the Working Group on Training [ PDF (323 Ko) - lien externe, en anglais seulement ]). L’ISPS des IRSC et l’ARSPSC reconnaissent que les coresponsables de la subvention de démarrage – c.-à.-d. les dirigeants des programmes doctoraux canadiens en SPS et les cadres supérieurs du système de santé – ont l’expertise, les compétences et les connaissances essentielles à l’élaboration de ce curriculum modernisé, et à l’apprentissage, par les futurs apprenants, des compétences valorisées sur le marché du travail. Par conséquent, comme le précise la section Conditions de financement de la possibilité de financement, les cocandidats doivent contribuer à la création, à l’introduction et au perfectionnement d’un curriculum pancanadien enrichi en RSPS, en participant en personne à une réunion d’une journée en avril ou mai 2017 à Toronto; mettre à l’essai le curriculum avec leurs boursiers; et participer à l’évaluation du curriculum. D’autres détails seront communiqués au début de la période de financement. Les cocandidats doivent prévoir dans leur budget les frais de déplacement pour participer à la réunion.

18. Question : Les critères d’évaluation précisent que les coresponsables doivent élaborer un « plan de formation préliminaire visant le développement des compétences professionnelles du boursier ». En quoi cela diffère-t-il du curriculum enrichi pancanadien?

Réponse : On vise à ce que le curriculum enrichi pancanadien soit prêt et à la disposition des boursiers financés au moyen de la subvention de démarrage. Ainsi, les boursiers pourront tous recevoir la même formation de grande qualité sur les compétences de base (professionnelles) enrichies. Cependant, si le curriculum n’est pas prêt à temps, les coresponsables devront disposer d’un plan de formation réalisable pour le perfectionnement des compétences professionnelles (c.-à-d. : cours, programmes, séminaires, ateliers et autres activités auxquelles participeront les boursiers), ce plan concordant, comme le curriculum enrichi pancanadien, avec les compétences de base (professionnelles) enrichies.

19. Question : Est-ce que l’admissibilité aux bourses d’apprentissage sur l’impact pour le système de santé (phase 2) sera réservée aux programmes qui ont reçu une subvention de démarrage à la phase 1 du programme de modernisation de la formation?

Réponse : Les bourses d’apprentissage sur l’impact pour le système de santé ne sont pas réservées aux récipiendaires d’une subvention de démarrage. Elles sont destinées aux titulaires d’un doctorat en SPS ou dans un domaine connexe. On prévoit lancer ce concours en décembre 2016. Pour recevoir des nouvelles à ce sujet, inscrivez-vous à l’infolettre de l’ISPS des IRSC, en écrivant à l’adresse info.ihspr@mcgill.ca.

20. Question : Dans certaines universités, les récipiendaires d’une bourse de recherche postdoctorale reçoivent un salaire et des avantages sociaux, plutôt qu’une allocation. La somme de 70 000 $ comprend-elle les avantages sociaux, ou l’établissement doit-il fournir les avantages sociaux en plus des 70 000 $? Si les avantages sociaux sont fournis à part, sont-ils admissibles comme frais dans le cadre de la subvention?

Réponse : L’allocation de 70 000 $ doit être payée conformément aux politiques de l’établissement. Si un établissement préfère administrer l’allocation comme un salaire, les avantages sociaux constituent des frais admissibles en vertu du Guide d’utilisation des subventions.

21. Question : Où puis-je en apprendre davantage sur la stratégie de modernisation de la formation de l’ARSPSC?

Réponse : Canadian Health Services and Policy Research Alliance: Report from the Working Group on Training [ PDF (323 Ko) - lien externe, en anglais seulement ].

Date de modification :