Contextualiser la subvention Catalyseur sur la santé personnalisée pour les chercheurs en santé publique et des populations

Chers collègues,

Êtes-vous au courant de la possibilité de financement de subventions Catalyseur sur la santé personnalisée des IRSC? Même si, à première vue, ces subventions ne semblent pas spécialement destinées à la recherche en santé publique et des populations, je vous encourage à vérifier si elles cadrent avec votre domaine de recherche, étant donné surtout le très grand nombre de subventions qui seront accordées (8 200 000 $ en tout, suffisamment pour financer environ 41 subventions à raison de 100 000 $ par année pour une période maximale de deux ans).

Dates importantes

Date limite d'inscription 2017-02-14
Date limite de présentation des demandes 2017-06-13
Date prévue de l'avis de décision 2017-09-2
Date de début du financement 2017-09-01

Bien que le thème le plus évident de cette possibilité de financement soit la création d’applications de cybersanté novatrices pour recueillir des données cliniques sur le plan individuel, ces applications pourraient aussi servir à créer des bases de données et des infrastructures de données comprenant des informations sur des facteurs populationnels, comme des données socioculturelles. Par exemple, des données individuelles sur la présence de maladies, la progression des maladies et/ou les résultats des traitements pourraient être utilisées pour mesurer la prévalence de maladies par sous-groupe de population, mieux comprendre les causes sous-jacentes de maladies, évaluer l’état de santé de populations et aider à reconnaître les disparités entre populations.

Voici quelques idées de recherche en santé publique et des populations en lien avec les domaines prioritaires de cette possibilité de financement :

« Création d'applications de cybersanté novatrices dans le domaine de la médecine personnalisée, en partenariat avec un fournisseur de technologies de l'information en santé (voir Critères d'admissibilité des partenaires ) afin que les utilisateurs finaux puissent accroître l'autonomisation des patients et faciliter la prise de décision concertée. » Les données recueillies avec les applications de cybersanté pourraient être utilisées pour comprendre la répartition des facteurs de risque au sein de la population (p. ex. personnes hypertendues, personnes présentant une glycémie élevée) d’après des indicateurs comme l’âge, le sexe, le genre, la géographie, l’ethnie et le revenu. En retour, ces informations pourraient aider à cibler les causes sous-jacentes des marqueurs/résultats biologiques.

« Création de modèles analytiques de prédiction permettant de répartir les patients selon les risques et les résultats attendus. » Des possibilités existent ici de coupler et de combiner des données de multiples sources et secteurs. Cela s’harmonise tout à fait avec les fondements de la santé publique et des populations : des interventions intersectorielles et des approches inspirées de « la santé dans toutes les politiques » qui, en retour, exigent des données de diverses sources : cliniques, environnementales, sociodémographiques, etc. Des initiatives de ce genre qui permettent le couplage et l’harmonisation des données entre divers ensembles de données s’avèrent très précieuses pour la recherche en santé publique et des populations.

La date limite pour s’inscrire approche à grands pas, mais soyez rassurés, le processus est très simple.

D’ici au 14 février, il vous suffit de fournir les renseignements suivants :

  • Participants désignés
  • Renseignements généraux, dont le titre, le titre non scientifique et un résumé non scientifique
  • Détails de la proposition (c.-à-d. principal endroit où se fera la recherche, attestations exigées, genre [socioculturel], considérations relatives au plan de recherche, brève description ou explication)
  • Descripteurs de la proposition

Bien que l’ISPP ne participe pas directement à cette possibilité de financement, je suis emballé par l’occasion qu’elle offre de soutenir certains types de recherche en santé publique et des populations. J’espère que vous envisagerez de présenter une demande.

Cordialement,
Steven

Steven J. Hoffman, J.D., Ph.D., LL.D.
Directeur scientifique, Institut de la santé publique et des populations des IRSC
Directeur, Labo de stratégie mondiale
Professeur agrégé de droit, Université d’Ottawa

Date de modification :