Définition de la recherche en santé autochtone

Définition de la recherche en santé autochtone (RSA) : Recherche dans n'importe quel domaine ou discipline liés à la santé ou au mieux-être qui est réalisée par et avec des communautés, des sociétés ou des membres des Premières Nations ou des peuples inuits ou métis, qui les concerne et repose sur leur sagesse, leurs cultures, leurs expériences ou leurs systèmes de connaissances exprimés dans des formes dynamiques, passées ou actuelles.

La recherche sur la santé et le mieux-être des Autochtones englobe les dimensions intellectuelle, physique, émotionnelle et spirituelle des connaissances dans des interrelations créatrices avec les gens, les lieux et l'environnement naturel. Une telle recherche se fonde sur le droit à un engagement respectueux et à des possibilités équitables; elle honore la culture, la langue, l'histoire et les traditions.

Ainsi définie, la recherche sur la santé et le mieux-être des Autochtones peut être mise en œuvre et adaptée à la recherche concernant les peuples autochtones d'autres régions du monde. Quelles que soient les méthodes ou les perspectives appliquées à un contexte donné, tout chercheur qui mène de la recherche touchant les Autochtones, qu'ils soit ou non Autochtone lui-même, s'engage à entretenir une relation fondée sur le respect avec toute personne ou communauté autochtone.

Recherche en santé significative et culturellement sécurisante

Sécurisation culturelle : Des relations respectueuses peuvent être établies lorsque l'environnement de recherche est sécuritaire aux plans social, spirituel, émotionnel et physique. La sécurisation culturelle est une démarche centrée sur le participant qui encourage l'introspection chez les chercheurs et les praticiens. Elle requiert un examen de l'influence que peuvent exercer les préjugés systémiques et personnels, l'autorité, les privilèges et l'histoire territoriale sur ces relations. La sécurisation culturelle nécessite l'établissement d'un lien de confiance avec les peuples et les communautés autochtones dans la réalisation de la recherche.

Réaliser la sécurisation culturelle dans la recherche sur la santé et le bien-être suppose de comprendre le contexte social, politique et historique qui a engendré un déséquilibre des pouvoirs. Il faut faire preuve d'humilité, de compétence, de sensibilité et de conscience culturelle pour déterminer les politiques, les programmes, les modèles et les projets de recherche en santé pour les Autochtones.

Les pratiques significatives et culturellement sécurisante désignent l'équité dans la recherche en santé et la prestation des soins de santé. Dans un environnement de recherche significatif et culturellement sécurisant, l'identité, les croyances, les besoins et la réalité de chaque personne sont reconnus. Les participants se sentent sécurisés grâce au respect mutuel, aux significations, aux expériences d’apprentissage et au partage de connaissances. La sécurisation culturelle permet une autonomie accrue aux participants et fait en sorte que la communauté, le groupe ou l'individu soit un partenaire dans la prise de décision.


Bourassa, C., Oleson, E., Diver, S., & McElhaney, J. (2019). Cultural safety. In K. Graham, D. Newhouse, & C. Garay (Eds.), Sharing the land, sharing a future (p. xxx-xxx). Winnipeg, MB: University of Manitoba Press. In press. 

First Nations Health Authority. (n.d.). Cultural humility. Received November 12, 2018.

Williams, R. (1999). Cultural safety – what does it mean for our work practice? Australian and New Zealand Journal of Public Health, 23(2), 213-214.

Date de modification :