Lauréat 2016 du prix Bhagirath-Singh de début de carrière en recherche en maladies infectieuses et immunitaires

Dr Laurent Chatel-Chaix
Professeur adjoint
Virologie moléculaire
Centre INRS – Institut Armand-Frappier
Laval (Québec)

Le Dr Laurent Chatel-Chaix (Ph.D.), professeur adjoint au Centre INRS-Institut Armand-Frappier, est le gagnant du prix Bhagirath-Singh de début de carrière en recherche en maladies infectieuses et immunitaires pour 2016. La demande du Dr Chatel-Chaix intitulée « Functional and morphological remodeling of mitochondria and associated endoplasmic reticulum by flaviviruses » a obtenu le meilleur classement parmi les demandes de tous les nouveaux chercheurs dans le domaine des maladies infectieuses et immunitaires ayant participé aux concours de subventions Projet de 2016.

Les intérêts de recherche de Dr Chatel-Chaix

Les infections à flavivirus représentent une importante préoccupation de santé publique dans le monde. En particulier, le virus de la dengue (DENV) cause la maladie virale transmise par le moustique la plus répandue, le nombre de cas étant estimé à 400 millions par année. Plus récemment, l'éclosion de virus Zika (ZIKV) dans les Amériques a suscité beaucoup d'attention, notamment parce que l'infection des femmes enceintes peut se transmettre au fœtus et causer la microcéphalie chez le nouveau-né. D'autres complications neurologiques comme le syndrome de Guillain-Barré peuvent être observées chez les adultes infectés. De plus, ZIKV est transmissible par voies sexuelles, ce qui rend encore plus difficile la lutte contre la maladie. L'Organisation mondiale de la santé a prédit que le nombre d'infections dans les Amériques atteindrait 3 à 4 millions par année. Qui plus est, il n'existe aucun traitement antiviral pour ces maladies, ni de vaccin contre ZIKV. Ce besoin médical non comblé tient en partie au fait qu'on connaît encore très mal les mécanismes moléculaires régissant la réplication de DENV et de ZIKV dans les cellules infectées. Plus exactement, il reste encore beaucoup de choses à apprendre sur la manière dont ZIKV et DENV « reprogramment » de nombreuses fonctions importantes des cellules infectées (comme la reconnaissance de l'agent pathogène qui déclenche l'immunité innée) pour créer un environnement favorable à la réplication virale.

Prenant appui sur notre travail récemment publié et notre expertise de la biologie des flavivirus, cette proposition vise à mettre en évidence de nouvelles voies cellulaires infiltrées par DENV et ZIKV. Plus précisément, nous nous concentrerons sur la manière dont ces virus exploitent les mitochondries, la centrale énergétique de la cellule, en en modifiant la morphologie, la composition et la relation avec les autres compartiments cellulaires pour inactiver l'immunité antivirale, réguler le programme de mort cellulaire et moduler les fonctions métaboliques. 

En fin de compte, ce projet peut ouvrir la voie à la découverte de nouvelles cibles pour le traitement médicamenteux des fièvres dengue et Zika et des complications connexes.

Date de modification :