Déclaration du Dr Brian H. Rowe à l’occasion de la Semaine canadienne des soins intensifs

Octobre 2017

Le 22 au 28 octobre est la Semaine canadienne des soins intensifs (en anglais seulement), un temps pour réfléchir sur le role important des soins intensifs et sur le précieux apport de la recherche à l’amélioration des soins, au Canada et partout dans le monde. Les unités de soins intensifs (USI) dispensent des soins essentiels aux patients en phase critique par suite d’une maladie ou d’une blessure. En 2013-2014, 11 % des hospitalisations d’adultes au Canada, à l’extérieur du Québec, comportaient un séjour à l’USI. Selon les estimations, le vieillissement de la population canadienne pourrait mener à une hausse de l’utilisation et des coûts des USI au cours des prochaines décennies. L’éclosion de virus pandémiques (syndrome respiratoire aigu sévère ou SRAS, grippe H1N1, Ebola), les interventions en cas de catastrophes naturelles (feux de forêt, inondations, tempêtes de verglas, tornades) et la menace grandissante du bioterrorisme font ressortir la nécessité de pousser les recherches sur la prestation de soins intensifs et la préparation aux catastrophes.

Le Canada compte certains des plus éminents chercheurs (en anglais seulement) en soins intensifs dans le monde. D’importantes innovations sur les plans de la prise en charge de la ventilation et de la sepsie, de la réanimation et d’autres atteintes graves sont issues du leadership collectif de chercheurs canadiens. Les collaborations entre les disciplines de recherche caractérisent la création et l’application de connaissances permettant d’améliorer les résultats cliniques à la suite d’une maladie grave ou d’un traumatisme.

L’Institut de la santé circulatoire et respiratoire (ISCR) des IRSC est résolu à investir dans la recherche de haute qualité sur les soins intensifs, notamment dans les essais cliniques et autres domaines de soins. L’Institut offre actuellement son soutien au Groupe canadien de recherche en soins intensifs (CCCTG), réseau de recherche national regroupant plus de 300 membres qui effectuent de la recherche interdisciplinaire, multicentrique, axée sur le patient et initiée par le chercheur. Le financement de l’ISCR, offert par l’entremise de son programme de développement communautaire, aide le CCCTG à passer d’un réseau où les projets de recherche sont menés sur une base individuelle à une infrastructure intégrée nationale capable de soutenir et d’améliorer les programmes de recherche à l’origine de changements dans les pratiques en soins intensifs, dans les provinces et les centres participants.

Au nom de l’ISCR des IRSC, je tiens à souligner le dévouement des membres des USI – personnel infirmier, inhalothérapeutes, diététistes, spécialistes de la réadaptation (ergothérapeutes, orthophonistes, physiothérapeutes, physiatres, etc.), pharmaciens, médecins de soins intensifs et autres experts – qui fournissent, avec efficacité et sur la base de données probantes, des soins à des patients gravement malades ou blessés dans un état de grande vulnérabilité. Des millions de patients et de familles à la grandeur du Canada vous sont reconnaissants de votre compassion, de votre dévouement et de votre diligence. Poursuivez votre excellent travail!

Dr Brian H. Rowe
Directeur scientifique, Institut de la santé circulatoire et respiratoire des IRSC
Professeur, Université de l’Alberta

Date de modification :