Recherche pour vivre mieux et plus longtemps

Message du Dr Yves Joanette à l’occasion de la Journée nationale des aînés 2017

Le 1er octobre, nous célébrons la Journée nationale des aînés au Canada. C’est le moment d’exprimer notre gratitude envers les personnes âgées pour leur contribution à nos vies, à nos collectivités et à notre pays, et de s’inspirer de leur sagesse et de leurs conseils, comme on le fait dans les communautés autochtones.

Le nombre d’aînés au Canada est en croissance, à un rythme qui ne ralentira pas de sitôt. En 2035, le Canada fera partie des pays dont la population est très âgée, plus de 30 % de celle‑ci ayant plus de 60 ans. Au cours des dernières années, le nombre de Canadiens de 65 ans et plus a dépassé le nombre de jeunes de 15 ans et moins. En outre, le nombre des plus âgés de tous (les 85 ans et plus), en particulier des centenaires, explose littéralement.

L’espérance de vie globale est aujourd’hui de 83 ans pour les femmes et de 79 ans pour les hommes. L’espérance de vie en santé a augmenté aussi, mais plus lentement (pas au même rythme). Plus de 30 % des Canadiens de 85 ans et plus souffrent d’au moins trois maladies chroniques, ce qui met à rude épreuve nos systèmes de soins de santé, particulièrement dans un contexte où les Canadiens travaillent plus longtemps et souhaitent vieillir à la maison. La maladie liée au vieillissement la plus crainte est, de loin, la démence, dont le nombre de cas en augmentation rapide au pays entraîne des coûts financiers considérables et impose un lourd tribut aux soignants et aux familles.

C’est pourquoi les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), par l’entremise de leur Institut du vieillissement, investissent dans la recherche qui : 1) fera en sorte que les années de vie supplémentaires soient satisfaisantes en améliorant notre compréhension des déterminants d’un vieillissement en santé; 2) portera sur les défis complexes pour la santé que pose le vieillissement, en particulier la démence, et permettra que des soins et des services pertinents et adaptés soient disponibles jusqu’en fin de vie.

Avec nos partenaires, par exemple, nous finançons l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ELCV), une vaste étude nationale à laquelle participent plus de 50 000 Canadiens et Canadiennes. L’ELCV vise à trouver des façons de nous aider à vivre longtemps et bien, et de comprendre pourquoi certaines personnes vieillissent en santé, et d’autres, non.

Nous travaillons aussi en collaboration avec des réseaux de recherche comme AGE WELL (en anglais seulement), qui met au point des technologies pour aider les gens à conserver leur autonomie, leur santé et leur qualité de vie en vieillissant.

Au bout du compte, nos actions auront une incidence déterminante sur la santé et le bien‑être des Canadiens  puisqu’elles contribueront non seulement à  rendre leur vie plus longue, mais meilleure.

Dr Yves Joanette
Directeur scientifique de l’Institut du vieillissement des IRSC

Date de modification :