Dr Andriy Koval
Titulaire d’une bourse d’apprentissage en matière d’impact sur le système de santé – Profil

Nom :
Andriy Koval
Organisme d’accueil partenaire :
BC Centre for Disease Control, Observatory for Population and Public Health
Nom du superviseur à l’organisme d’accueil :
Kate Smolina
Lieu (ville, province) :
Vancouver (Colombie‑Britannique)
Établissement d’enseignement :
Université de la Colombie‑Britannique
Nom du superviseur à l’établissement d’enseignement :
Mark Tyndall
Durée de la bourse de recherche :
2 ans
Titre de la bourse de recherche ou du programme de travail :
Améliorer la surveillance des troubles chroniques de santé mentale et d’abus de substances : intégrer la rencontre clinique avec les données administratives/diagnostiques pour dériver et valider les définitions de cas
Coordonnées :
Site Web : github.com/andkov (en anglais seulement);
Médias sociaux : Twitter: @andkovpro

Biographie

J’ai obtenu mon doctorat en méthodes quantitatives en 2014 de l’Université Vanderbilt, où je me suis concentré sur la modélisation longitudinale, les graphiques statistiques et la recherche reproductible.

En août 2014, je me suis joint au réseau IALSA – Integrative Analysis of Longitudinal Studies of Aging (en anglais seulement) (Analyse intégrative d’études longitudinales du vieillissement), à l’Université de Victoria, où j’ai mis au point des outils reproductibles (en anglais seulement) (R + GitHub) pour mettre en œuvre des analyses statistiques coordonnées parmi de multiples études longitudinales du vieillissement humain.

Un intérêt pour les narratifs du vieillissement humain fondés sur des données m’a poussé à explorer l’utilisation des dossiers de santé électroniques à des fins de recherche et d’amélioration des soins aux patients. À l’Unité de recherche clinique appliquée (ACRU (en anglais seulement)) de l’Autorité de la santé de l’Île de Vancouver, mon travail consiste à rendre les dossiers de santé électroniques de l’autorité sanitaire sous une forme analysable et à créer pour les universitaires et les cliniciens‑chercheurs des possibilités de travailler avec ces données de façon responsable et reproductible.

La bourse ISS (Impact sur le système de santé) me met directement en contact avec des spécialistes de la surveillance des maladies chroniques en Colombie‑Britannique et, surtout, ouvre de nouvelles possibilités de travailler avec les données de santé provinciales.

Programme de travail de la bourse de recherche

Nous aimerions améliorer la façon dont nous comptons certaines maladies chroniques des Britanno‑Colombiens.

L’Observatoire pour la santé publique et des populations de la Colombie‑Britannique cherche à créer un système d’information pour assurer la surveillance des maladies chroniques en conformité avec toutes les exigences législatives ou applicables à la protection des renseignements personnels en Colombie‑Britannique, tout en étant en mesure de produire des informations utiles, résultat de cette surveillance, n’importe où dans le temps.

Bien que la surveillance des maladies chroniques soit une des priorités clés de l’Observatoire, la santé mentale et l’abus de substances ont été des domaines d’intérêt particulier pour un certain nombre de groupes en Colombie‑Britannique. Le programme de travail propose d’améliorer la surveillance actuelle des problèmes de santé dans ces domaines en examinant de plus près la façon dont les patients utilisent le système de services de santé. Actuellement, les données administratives sont utilisées pour calculer la prévalence de quelques‑uns des problèmes en question : des maladies mentales et des troubles d’humeur et d’anxiété choisis. Toutefois, de nombreux autres troubles sont difficiles à diagnostiquer et à suivre. En coordination avec des partenaires provinciaux et régionaux, nous nous concentrerons sur les groupes suivants de troubles : a) schizophrénie, b) dépression majeure, c) anxiété, d) troubles liés à l’alcool, e) troubles liés aux opioïdes, f) troubles liés au cannabis. Nous : 1) extrairons les données transactionnelles de l’utilisation des services secondaires et tertiaires des dossiers de santé électroniques que possède l’Autorité de la santé de l’Île de Vancouver; 2) déterminerons les constantes dans l’utilisation des services qui peuvent être utilisées pour décrire les troubles chroniques de santé mentale ou de consommation de substances; 3) organiserons les résultats dans un système de rapports réguliers qui pourront être utilisés par les patients, les médecins, les chercheurs et les organismes de surveillance.

Cette recherche vise à résoudre le problème de définitions de cas incomplètes et inexactes et de groupes de cas mélangés pour les troubles de santé mentale et d’abus de substances. Notre but pratique est d’améliorer l’intégrité et la validité des définitions de cas pour ces troubles et d’établir un système robuste de surveillance et de rapport. En définitive, notre but est d’appuyer la politique et la pratique pour la prise en charge des problèmes de santé mentale et d’abus de substances en quantifiant le fardeau de maladie.

Date de modification :