Initiatives des IRSC sur la résistance aux antimicrobiens

La résistance aux antimicrobiens est reconnue internationalement comme une crise naissante qui risque de compromettre notre capacité de lutter contre les infections bactériennes. La complaisance découlant du succès des antibiotiques a entraîné leur surutilisation et leur mésusage généralisés, ce qui a accéléré la multirésistance aux médicaments. Autrefois connus surtout par les chercheurs, les microbes résistants comme Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM), les entérocoques résistants à la vancomycine (ERV) et Clostridium difficile font maintenant partie de la conscience populaire, et posent une grave menace à la santé. Si l'expansion de la résistance aux antimicrobiens n'est pas contenue et qu'on ne découvre pas de nouvelles façons de traiter les infections bactériennes, nous risquons de revivre une époque comparable à celle d'avant les antibiotiques. La résistance aux antimicrobiens est une priorité de recherche pour l'Institut des maladies infectieuses et immunitaires (IMII) des IRSC depuis sa fondation, et diverses initiatives stratégiques ont été lancées pour contrer ce problème de santé mondiale en appuyant la recherche liée aux mécanismes et aux processus qui influent sur la naissance et l'expansion de la résistance, y compris les initiatives Salubrité des aliments et de l'eau et Nouvelles solutions de rechange aux antibiotiques, le partenariat Canada–R.-U. sur la résistance aux antibiotiques et, tout récemment, l'Initiative de programmation conjointe sur la résistance aux antimicrobiens (JPIAMR).

Coalition canadienne de recherche pour la salubrité des aliments et de l'eau

En 2001, l'IMII des IRSC a dirigé la création de la Coalition canadienne de recherche pour la salubrité des aliments et de l'eau en invitant des acteurs canadiens du milieu de la recherche et de l'industrie à un atelier en vue d'établir un programme national de recherche dans ce domaine. La coalition formée à cet atelier a été officialisée en octobre 2002. Regroupant 17 partenaires, cette coalition vise à établir un programme national de recherche concertée sur la contamination microbienne des aliments et de l'eau, et la résistance aux antimicrobiens dans la chaîne alimentaire. Elle a appuyé le lancement de deux initiatives de recherche : la subvention pour l'évaluation des besoins, des lacunes et des possibilités dans le domaine de la contamination microbienne des aliments et de l'eau, en mai 2002, et l'initiative Contamination microbienne des aliments et de l'eau et résistance aux antimicrobiens dans la chaîne alimentaire – phase II – établir un cadre, en novembre 2002. En collaboration avec le Réseau canadien de l'eau, l'IMII des IRSC a aussi appuyé un projet d'optimisation de stratégies de désinfection intégrées axé sur la désinfection de l'eau potable au Canada.

Nouvelles solutions de rechange aux antibiotiques

Cette possibilité de financement a été conçue pour accroître le financement offert dans le cadre des concours ouverts des IRSC en encourageant les demandes portant sur des approches novatrices de la résistance aux antibiotiques, notamment le traitement par bactériophages ou les probiotiques, où le Canada ne possédait que très peu de capacités de recherche, voire aucune. Lancée de concert avec 26 partenaires privés et publics, elle a permis de financer sept subventions de démarrage, deux bourses de recherche, une bourse de démonstration des principes, deux subventions pour projets de recherche concertée sur la santé et huit subventions d'équipe émergente, pour un investissement total de plus de 13 millions de dollars. Plusieurs des projets financés portaient sur le domaine jusque-là sous-représenté des bactériophages.

Partenariat Canada–R.-U. sur la résistance aux antibiotiques

Un partenariat a été créé avec le Royaume-Uni. En juillet 2007, le haut-commissariat du Canada à Londres a tenu une série de rencontres réunissant l'IMII des IRSC, le Wellcome Trust et le Medical Research Council (MRC) du Royaume-Uni, dans le but d'explorer les possibilités de partenariats internationaux. Il en est résulté un atelier conjoint Canada–Royaume-Uni, organisé par le MRC, l'IMII des IRSC et le haut-commissariat du Canada, qui a eu lieu à Londres les 6 et 7 février 2008. Plus de 40 participants ont été invités, dont à peu près la moitié provenait du Royaume-Uni, et l'autre du Canada. Cet atelier visait à réunir des chercheurs ayant des perspectives différentes sur le problème de la résistance aux antibiotiques afin de se pencher sur des sujets comme la modulation immunitaire, les déterminants moléculaires de la résistance, les aspects cliniques et les approches axées sur la biologie des systèmes. On souhaitait également déterminer s'il serait profitable de faciliter la création et le soutien de partenariats entre chercheurs canadiens et britanniques dont l'expertise est complémentaire, et si ces collaborations permettraient d'améliorer les mécanismes de résolution du problème de la résistance aux antibiotiques. Le rapport complet de l'atelier est affiché sur le site Web de l'Institut.

Subvention Catalyseur Canada–Royaume-Uni

En décembre 2008, l'enthousiasme suscité chez les participants à l'atelier s'est traduit par le lancement conjoint, par l'IMII des IRSC et le MRC, d'une possibilité de financement pour subventions Catalyseurs d'un an. Ce faisant, les partenaires souhaitaient favoriser la collaboration entre le Royaume-Uni et le Canada dans le domaine de la recherche fondamentale et translationnelle sur la résistance aux antibiotiques, et offrir les fonds nécessaires à l'élaboration d'une stratégie en vue d'éventuelles possibilités de financement plus étendues dans ce domaine. Deux projets canado-britanniques ont ainsi reçu une subvention Catalyseur : « Bilateral bacterial cell wall biosynthesis network » [réseau de biosynthèse de la paroi cellulaire bilatérale des bactéries], Anthony Clarke (Université de Guelph) et Christopher Dowson (Université de Warwick); « Antibiotic resistance research pipeline » [recherche en cours sur la résistance aux antibiotiques], Gerard Wright (Université McMaster) et Laura Piddock (Université de Birmingham).

Possibilité de financement de consortiums Canada–Royaume-Uni

En septembre 2010, l'IMII des IRSC et le MRC ont lancé l'appel de demandes Subvention d'équipe : partenariat Canada–Royaume-Uni sur l'antibiorésistance. Ce programme visait à exploiter les collaborations existantes entre le Canada et le Royaume-Uni dans ce domaine et à financer des équipes compétentes pendant quatre ans. La recherche des Drs Clarke et Dowson et leurs travaux sur la biosynthèse de la paroi cellulaire ont encore une fois été financés, ainsi que l'équipe Canada–R-U sur la résistance bactérienne aux bêtalactamines, dirigée par les Drs Gary Dmitrienko (Université de Waterloo) et T. Walsh (Université de Cardiff). Le financement accordé à ces équipes a commencé en avril 2011. En février 2013, un atelier intitulé « Translational Strategies to Combat Antibiotic Resistance: A Call to Action » [Stratégies translationnelles de lutte contre l'antibiorésistance : appel à l'action] a été organisé conjointement par le haut-commissariat du Canada, les IRSC et la Health Protection Agency du Royaume-Uni. Des chercheurs canadiens et britanniques y ont participé.

Stratégies translationnelles de lutte contre l'antibiorésistance : Un appel à l'action

À l'heure actuelle, de nombreux pays accélèrent la mise en oeuvre de leurs stratégies de lutte contre l'antibiorésistance. Par ailleurs, des partenariats internationaux se forment afin d'encourager les collaborations à valeur ajoutée pour aborder les problèmes selon une approche multidimensionnelle et pluridisciplinaire. Le Partenariat Canada – Royaume-Uni sur la résistance aux antibiotiques, issu d'un atelier bilatéral organisé en 2008, en est un exemple. De fait, le Medical Research Council (MRC) du Royaume-Uni et les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) ont conjugué leurs efforts pour soutenir deux grandes équipes de chercheurs canadiens et britanniques qui combinaient leur expertise afin de trouver des stratégies translationnelles visant à lutter contre l'antibiorésistance.

En février 2013, le Haut-commissariat du Canada a tenu un deuxième atelier en collaboration avec les IRSC et la Health Protection Agency du Royaume-Uni (qui fait désormais partie de l'organisme Public Health England), intitulé « Translational Strategies to Combat Antibiotic Resistance: A Call to Action » (Stratégies translationnelles de lutte contre l'antibiorésistance : « Un appel à l'action »). Cet atelier a rassemblé des chercheurs britanniques et canadiens du domaine biomédical et de la santé publique ainsi que des représentants de ces secteurs afin de favoriser l'échange d'information et le réseautage. L'atelier offrait également aux participants l'occasion de trouver des strategies de collaboration concertées pour examiner la question de l'antibiorésistance. Cette activité de deux jours comprenait de brèves présentations, des études de cas et des discussions en petits groupes sur les thèmes suivants :

  • gestion des antibiotiques;
  • traitements classiques;
  • nouvelles approaches

Le rapport de l'atelier est affiché sur le site Web de l'Institut.

Initiative de programmation conjointe sur la résistance aux antimicrobiens (JPIAMR)

L'IMII des IRSC est récemment devenu membre à part entière et codirecteur de l'Initiative de programmation conjointe sur la résistance aux antimicrobiens (JPIAMR) regroupant 19 membres des pays européens et de pays associés. En janvier 2014, la JPIAMR (en anglais seulement) a lancé son premier appel conjoint intitulé « InnovaResistance: Innovative Approaches to Address Antibacterial Resistance » [InnovaResistance] , approches innovatrices pour contrer la résistance aux antibactériens] pour appuyer la collaboration internationale combinant des forces complémentaires et synergiques en recherche. Cet appel de la JPIAMR devrait faciliter la production et l'application de nouvelles approches pour surmonter la résistance aux antibiotiques, et coordonner la recherche qui mènera à une utilisation durable des antibiotiques pour traiter les maladies infectieuses. Les IRSC ont consacré 6 millions de dollars sur trois ans à cet appel pour appuyer des équipes dirigées par de chercheurs canadiens. La participation du Canada à la JPIAMR permettra aux chercheurs canadiens de se joindre à des collègues de partout dans le monde pour former de grandes équipes internationales qui constitueront la masse critique nécessaire pour mettre au point les approches scientifiques les plus avancées en vue de s'attaquer au problème de la résistance aux antimicrobiens. La contribution des IRSC à cette initiative se fonde sur les forces uniques du Canada en recherche et met en lumière le rôle de chef de file international que le Canada a adopté dans ce domaine.

Communiqué de presse : Le gouvernement du Canada appuie la recherche de classe mondiale sur la résistance aux antimicrobiens – Vancouver (C. B.), 13 avril 2015

Mesures du portefeuille de la Santé touchant la résistance aux antimicrobiens

Sous la direction du ministre de la Santé, le gouvernement du Canada vise à protéger la population canadienne contre les risques liés à l'augmentation de la résistance aux antimicrobiens. Le gouvernement fédéral dirige des activités qui cherchent à prévenir, à limiter et à contrôler l'émergence et la transmission de la résistance aux antimicrobiens chez les humains et les animaux et dans les aliments. Il travaille avec d'autres intervenants, communique de l'information sur la résistance aux antimicrobiens et encourage la recherche et l'innovation qui favorisent la santé publique.

Mesures du portefeuille de la Santé touchant la résistance aux antimicrobiens

Date de modification :