Directeur scientifique de l'ISCR : Dr Brian Rowe

Janvier 2016

C'est avec reconnaissance et enthousiasme que j'accepte le poste de directeur scientifique de l'Institut de la santé circulatoire et respiratoire des Instituts de recherche en santé du Canada (ISCR des IRSC). Comme mes collègues de l'Institut le savent, l'ISCR est vaste et jouit d'une réputation exceptionnelle en matière de collaboration, d'excellence en recherche et de retombées positives sur le sort des patients. En outre, bon nombre des acteurs principaux de l'ISCR sont membres de l'Académie canadienne des sciences de la santé (ACSS) et occupent des postes importants dans le milieu universitaire canadien. La récente nomination du Dr Paul O'Byrne est un exemple parfait : l'un des chercheurs en santé respiratoire les plus accomplis et respectés au Canada, le Dr O'Byrne a été nommé doyen de la Faculté de médecine de l'Université McMaster. Il est difficile de ne pas se sentir inspiré par les contributions et les réalisations des membres de notre Institut.

Il importe de reconnaître le leadership exceptionnel de l'ancien directeur scientifique de l'ISCR, le Dr Jean Rouleau. Il sera très difficile de remplacer le Dr Rouleau, et je tiens à le remercier personnellement pour la façon spectaculaire dont il a dirigé l'Institut pendant ces cinq dernières années et pour toute son aide lors de la période de transition. Jean, son directeur adjoint, le Dr Pierre Boyle, et l’équipe d’ISCR ont accompli un travail énorme à l'Institut, notamment la création de huit réseaux et des programmes de développement communautaires dans le but d’avancer la recherche canadienne et d'attirer, de former et d'encadrer la prochaine génération de chercheurs en santé circulatoire et respiratoire. Ces réseaux ont déjà appuyé les travaux de 54 jeunes chercheurs, et nous avons hâte de suivre leur progrès dans les années à venir.

En parlant de l'avenir, la recherche en santé connaît une période de changements au Canada, et nous devrons donc exceller à chercher et à saisir des possibilités. Bien que le futur proche reste incertain, je crois que l'Institut est en mesure de se placer avantageusement en collaborant avec ses partenaires dans tout le pays et en trouvant des sources de financement non gouvernementales. Notre réussite reposera sur l'établissement de partenariats avec les universités et des organismes comme la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC, l'Association pulmonaire du Canada et la Société canadienne de thoracologie.

L'Institut se distingue par l'étendue de son mandat : il touche à diverses maladies du cœur, aux maladies respiratoires, comme l'asthme et la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), aux soins intensifs, aux accidents vasculaires cérébraux (AVC), aux affections du sang et des vaisseaux sanguins, et aux troubles du sommeil, comme l'apnée du sommeil. Bref, nous soutenons des travaux de recherche portant sur bon nombre des maladies chroniques les plus répandues dans le monde, dont une grande partie exige des soins d'urgence et des soins intensifs. Ainsi, nous occupons une place de choix pour collaborer avec les autres instituts des IRSC et pour travailler à des possibilités de financement prioritaires par l'intermédiaire du Fonds d'accélération du plan stratégique, ce qui constituera pour moi une grande priorité.

En tant que nouveau directeur scientifique, je consulterai mes collègues, les employés des IRSC et des intervenants de partout au pays en vue d'apprendre de leur expérience et de trouver des occasions de faire avancer la recherche en santé circulatoire et respiratoire. Mon équipe et moi nous emploierons à maximiser les possibilités de rencontre, de formation et de financement de la recherche dans le but de générer et d'appliquer de nouvelles données probantes, et d'améliorer les soins de santé pour tous les Canadiens. J'espère avoir le plaisir de rencontrer autant d'entre vous que possible lors de mon passage aux IRSC. Enfin, j'aimerais remercier Mme Maryse Desjardins et Mme Caroline Wong de l'Institut de cardiologie de Montréal, qui ont généreusement offert de rester à l'ISCR pendant quelques mois afin de faciliter la transition. L'équipe du Dr Rouleau a fait preuve de professionnalisme, de collaboration et de dévouement admirable envers le milieu de l'ISCR, et ses membres ont renforcé l'Institut tout au long de leur mandat. Nous leur souhaitons beaucoup de succès dans les prochaines étapes de leur carrière.

Sincères salutations,
Dr Brian Rowe

Date de modification :