Inflammation et maladies chroniques - Aperçu

Introduction

L'inflammation est la réponse immédiate de l'organisme à une lésion de ses tissus et cellules causée par des pathogènes, des stimuli dangereux ou une blessure physique. Le processus inflammatoire se manifeste par de la rougeur, de l'enflure, une augmentation de la température, une perte des fonctions physiques normales et de la douleur. Et pourtant, l'inflammation est essentielle à la santé. Sans elle, les plaies et les infections n'auraient aucune chance de guérir.

L'inflammation se présente sous forme aiguë ou chronique. L'inflammation aiguë est la réponse initiale de l'organisme aux stimuli dangereux. Elle provoque une migration accrue de plasma et de cellules immunitaires du sang vers les tissus lésés, suivie d'une cascade de réactions biochimiques qui favorisent la réponse inflammatoire. Il s'agit d'une réponse complexe où entrent en jeu de nombreux acteurs, dont le système circulatoire local, le système immunitaire, diverses cellules au sein même du tissus lésé et, dans certains cas, le microbiome (les microorganismes se trouvant dans une partie du corps donnée). Dans les cas d'inflammation prolongée ou chronique, le type de cellules présentes au siège de l'inflammation est différent, et on assiste simultanément à la destruction et à la réparation des tissus. L'inflammation est aussi responsable du rejet de greffe, un obstacle majeur à la transplantation d'organes.

À ce jour, les chercheurs ont réalisé des avancées considérables dans la compréhension des phénomènes cellulaires et moléculaires en cause dans la réponse inflammatoire aiguë. Toutefois, les phénomènes à l'origine de l'inflammation localisée ou systémique chronique, comme les infections chroniques et les maladies auto-immunes ne sont compris qu'en partie. Il est pressant de mettre en branle une initiative nationale de recherche sur l'inflammation et les maladies chroniques. Les coûts des soins de santé et la souffrance humaine s'accroissent avec l'augmentation du fardeau que représentent les maladies chroniques pour notre société vieillissante et la nécessité de trouver des approches thérapeutiques complexes.

Principaux besoins de recherche

La recherche actuelle confirme déjà qu'il est possible de contrôler la réponse inflammatoire à plusieurs niveaux, mais il reste encore beaucoup à apprendre sur les moyens de réguler l'inflammation. Cela est principalement dû à la complexité de la réponse inflammatoire et à la multitude d'éléments et de facteurs en cause. Les différentes maladies inflammatoires semblent toutefois avoir en commun un certain nombre de points, qui pourraient s'avérer fondamentaux à l'inflammation comme telle. Les chercheurs doivent explorer plus avant ces points communs pour combler les lacunes actuelles dans notre compréhension de la réponse.

Par l'entremise de leur initiative phare Inflammation et maladies chroniques, les IRSC financeront des équipes dont la recherche ira au-delà des maladies et affections individuelles. En s'efforçant de trouver une théorie commune expliquant les états inflammatoires chroniques, ces équipes jetteront les bases de la mise au point d'interventions visant à réduire et à soulager les maladies associées à l'inflammation.

Objectifs

Cette initiative vise à élaborer une stratégie canadienne transformatrice de recherche sur l'inflammation qui favorisera la recherche en santé en vue d'accélérer la découverte et la validation de biomarqueurs communs, de cibles thérapeutiques et de mécanismes inflammatoires liés aux maladies chroniques, dans le but ultime de prévenir ou de traiter les maladies chroniques grâce à de nouvelles interventions permettant de diminuer l'inflammation et la douleur. Les six grands objectifs de l'initiative sont les suivants :

  • Comprendre les mécanismes qui sous-tendent l'inflammation tissulaire dans les maladies chroniques, y compris à la suite d'une transplantation d'organe.
  • Mettre en évidence les biomarqueurs communs aux maladies inflammatoires ainsi que des cibles thérapeutiques potentielles et des traitements, y compris les microbiotes.
  • Élaborer de nouvelles stratégies en imagerie afin de détecter et de surveiller la progression de l'inflammation et de la douleur, et de suivre le résultat des interventions et des stratégies thérapeutiques.
  • Trouver des interventions et des programmes efficaces de prévention des maladies chroniques et de la douleur qui y est associée.
  • Mobiliser le milieu de la transplantation dans le cadre d'un programme de recherche national de façon à accroître la quantité et la qualité des organes donnés et à améliorer les résultats cliniques à long terme des patients greffés. En savoir plus sur l'Initiative de recherche sur la transplantation.
  • Renforcer le rôle du Canada comme chef de file au sein du Consortium international sur le microbiome humain et formuler des commentaires utiles sur la relation entre le microbiome, l'inflammation et un certain nombre de maladies chroniques. En savoir plus sur l'Initiative canadienne du microbiome.

Impacts souhaités

L'initiative mettra à profit les atouts du Canada dans des domaines comme l'inflammation, les biomarqueurs, la douleur, l'imagerie, l'activité physique, la transplantation et la recherche sur le microbiome. En outre, l'initiative aura pour but global de rapprocher les groupes qui œuvrent dans différents secteurs de la recherche sur les maladies chroniques. L'initiative aidera ainsi à faire avancer la recherche d'interventions et de moyens communs aux maladies chroniques, ce qui contribuera ultimement à doter le Canada d'une stratégie unifiée sur les maladies chroniques. Cela se fera grâce à une variété de possibilités de financement adoptant une approche multidisciplinaire et multisectorielle par rapport à plusieurs maladies chroniques.

Date de modification :