Environnements et santé : aperçu

Introduction

Les environnements dans lesquels nous vivons, travaillons, apprenons et nous divertissons influent sur notre santé et notre bien-être tout au long de notre vie.

Selon les tendances, le Canada se classe derrière plusieurs pays comparables au chapitre de l'environnement, et l'écart risque de se creuser davantage. Le bulletin de 2013 sur l'environnement (en anglais seulement) dressé par le Conference Board du Canada place notre pays au 15e rang, parmi 17 nations comparables, pour 14 indicateurs, notamment la qualité de l'air, la qualité et la quantité d'eau, la biodiversité et la conservation, ainsi que le changement climatique et la gestion des ressources naturelles.

De plus, malgré les inquiétudes grandissantes et le besoin manifeste de solutions intersectorielles aux problèmes de santé environnementale pouvant améliorer la santé de la population, le Canada ne réalise pas son plein potentiel en matière de recherche dans ce domaine.

La recherche subventionnée dans le cadre de cette initiative nous aidera :

  • à réunir de l'information sur ce sujet et à comprendre le rôle de l'environnement dans la santé et la maladie, tout au long de la vie;
  • à concevoir de nouvelles méthodes de mesure de l'environnement et de ses effets, ainsi qu'à trouver d'autres façons de prévenir ou de traiter les maladies attribuables aux expositions environnementales néfastes;
  • à améliorer la santé, l'équité en santé et la qualité de vie en général.

Contexte

Au printemps 2013, les IRSC ont organisé le Forum national sur les environnements et la santé réunissant des chercheurs universitaires et gouvernementaux ainsi que des représentants d'organismes gouvernementaux, afin d'explorer les possibilités propices à un environnement interdisciplinaire et à la recherche en santé. En réponse aux commentaires reçus à ce forum, mais aussi à l'atelier Mesurer l'exposition environnementale, en novembre 2011, et à l'Atelier sur les environnements, les gènes et les maladies chroniques, en février 2012, les IRSC adoptent une approche axée sur les domaines prioritaires connexes pour dénoter l'importance des liens entre la santé humaine et les expositions environnementales, et pour examiner la complexité de ces liens et des interactions tant dans les études sur l'étiologie que sur la prévention. Ces domaines sont les suivants :

L'initiative comporte trois volets interreliés, chacun portant directement sur les domaines prioritaires connexes :

En quoi consiste l'approche axée sur les domaines prioritaires connexes?

L'initiative phare Environnements et santé des IRSC se fonde sur une approche axée sur les domaines connexes, qui vise à signaler l'importance des interactions entre les expositions environnementales ainsi que le besoin d'étudier les effets cumulatifs de l'exposition au cours de la vie. Il s'agit là d'une des principales recommandations issues du forum national sur les environnements et la santé, tenu par les IRSC en mai 2013.

Cette approche permet de mettre de l'avant l'interdépendance entre les actions prises par différents secteurs, ainsi que la nécessité d'une collaboration entre ces derniers pour résoudre les problèmes environnementaux. Elle favorise « l'utilisation efficace et la gestion viable des ressources et le partage équitable des avantages ». (Institut de Stockholm pour l'environnement, 2011)

Caractéristiques de l'approche axée sur les domaines prioritaires connexes dans le contexte de l'initiative phare Environnements et santé

  • Traite des interactions entre les expositions environnementales
  • Étudie les effets cumulatifs des expositions environnementales au cours de la vie
  • Nécessite la participation de multiples secteurs et disciplines

Domaines prioritaires connexes

Agroalimentaire : La production alimentaire, destinée au marché intérieur comme à l'exportation, constitue un pilier important de l'économie canadienne. De nombreux problèmes de santé publique surviennent à l'interface animaux-humains-écosystème et sont liés à l'intensification et à l'intégration de la production alimentaire. Ce domaine prioritaire est aussi en partie axé sur la sécurité alimentaire, la salubrité alimentaire, la nutrition et le microbiome (la communauté écologique de micro-organismes avec lesquels nous partageons l'espace corporel, le sol et l'eau)

Exploitation des ressources : La production de ressources influe sur les environnements sociaux, physiques (bâti et naturel) et économiques; elle a ainsi un impact direct et indirect sur la santé. Bien que l'exploitation de ressources naturelles fasse partie intégrante d'une économie saine, les influences sont souvent réparties de façon inégale ou inéquitable entre les classes sociales et les régions géographiques.

Forme urbaine : Au Canada, la proportion de Canadiens vivant dans des zones urbaines a constamment augmenté au fil du temps. La structure des communautés influence la perception des résidents, puis leurs comportements sur le plan de la santé – par exemple, le potentiel piétonnier dans les quartiers ayant une circulation automobile dense. Les recherches peuvent favoriser l'élaboration de politiques et de règlements fondés sur des données probantes qui contribuent à accroître la mixité de l'utilisation du sol, la connectivité des rues et la densité de population résidentielle. Ces politiques et règlements peuvent produire des effets durables sur la santé publique et l'équité en santé des sous-groupes de population de tous âges.

Objectifs des volets de recherche principaux

Amélioration des plateformes de données et mesure : pour appuyer l'enrichissement des données, améliorer les mesures environnementales et faciliter l'interopérabilité des plateformes de données existantes, afin de renforcer la recherche sur l'étiologie et la prévention intersectorielle dans les domaines prioritaires connexes. Ce volet exploitera, utilisera et améliorera les cohortes existantes ainsi que les plateformes de données qui saisissent des mesures environnementales ou des résultats sur la santé, y compris les études de cohorte longitudinales, les bases de données administratives sur la santé, les systèmes de surveillance et de suivi en santé et dans d'autres secteurs, et les archives de politiques. 

Recherche étiologique sur les interactions environnement-gène-microbiome : pour mieux comprendre l'incidence des interactions environnement-gène-microbiome sur les maladies et la santé humaine tout au long de la vie. Ce volet appuiera les études interdisciplinaires examinant les interactions complexes entre les gènes, le microbiome et les influences environnementales, à l'origine des maladies chroniques. La recherche traitera de divers facteurs environnementaux – l'alimentation, l'activité physique, les milieux de vie et de travail – et le microbiome – les micro-organismes qui habitent le corps humain.

Recherche en prévention intersectorielle : pour mieux comprendre les façons de prévenir et d'atténuer les menaces environnementales ainsi que de promouvoir des environnements sains au Canada et ailleurs dans le monde. Ce volet appuiera la recherche sur les impacts des stratégies intersectorielles, notamment sur la façon dont elles peuvent promouvoir des environnements sains et contribuer à l'amélioration à long terme de la santé des populations et de l'équité en santé. La recherche dans ce volet se penchera également sur des stratégies visant à prévenir et à réduire les expositions environnementales néfastes dans les domaines prioritaires connexes, et à améliorer la résilience des personnes à leur égard.   

Les travaux soutenus dans le cadre de l'initiative phare Environnements et santé tiendront compte des dimensions éthiques, juridiques et sociales complexes, ainsi que des notions de genre et de sexe dans le contexte de la recherche sur les environnements et la santé. Par des partenariats et des collaborations avec les secteurs public et privé, et une approche intégrée de l'application pratique des connaissances, les résultats des recherches devraient éclairer directement la prise de décisions, tant au Canada qu'à l'étranger.

Retombées

En travaillant avec divers partenaires dans cette initiative, nous pouvons :

  • harmoniser nos investissements à la recherche en santé environnementale pour aborder des enjeux complexes et concrets;
  • nous assurer le concours de divers secteurs tels que la santé, l'agriculture, le transport, le logement et l'environnement, pour définir le programme de recherche et les résultats souhaités;
  • améliorer les ensembles de mesures environnementales dont la validité est bien établie et qui sont utilisés dans diverses disciplines scientifiques (épigénétique, études étiologiques et environnementales, études longitudinales de cohortes) et dans les programmes nationaux et provinciaux (contrôle et surveillance des programmes de santé environnementale dans le secteur de la santé et d'autres secteurs);
  • mieux comprendre l'étiologie des maladies chroniques et peut-être créer des méthodes servant à mesurer l'environnement et ses effets sur la santé humaine tout au long de la vie;
  • acquérir des connaissances sur des stratégies et des systèmes de prévention efficaces servant à éclairer les politiques sur les menaces environnementales en santé et dans d'autres secteurs;
  • travailler à l'intégration de moyens novateurs et efficaces de faire participer la communauté à la prise de décisions au sujet des menaces environnementales.
Date de modification :