Dre Julia Bidonde
Titulaire d’une bourse d’apprentissage en matière d’impact sur le système de santé – Profil

Nom :
Julia Bidonde
Organisme d’accueil partenaire :
ACMTS
Nom du superviseur à l’organisme d’accueil :
Tammy Clifford
Lieu (ville, province) :
Hamilton (Ontario)
Établissement d’enseignement :
Université McMaster
Nom du superviseur à l’établissement d’enseignement :
Julia Abelson
Durée de la bourse de recherche (1 ou 2 ans) :
1 an
Titre de la bourse de recherche ou du programme de travail :
Engagement du public et des patients dans la gestion des technologies de la santé

Biographie

Je suis une chercheuse en santé dont le travail est axé sur la synthèse des données probantes et ses méthodes, les maladies chroniques et les populations vulnérables. C’est mon ambition personnelle d’acquérir de nouvelles connaissances, ma curiosité innée et mon amour de poursuites intellectuelles qui m’ont amenée au Canada en premier lieu, où j’ai fait une maîtrise et un doctorat.

Je trouve la Bourse d’apprentissage en matière d’impact sur le système de santé (ISS) intéressante, car elle offre la possibilité de porter un intérêt renouvelé aux compétences de base essentielles pour nous, les « intellectuels praticiens », qui nous efforçons de rendre le système de santé le meilleur possible. Cette bourse reconnaît que le leadership ne dépend pas d’une seule personne, mais de nombreux partenaires, à de nombreux niveaux, qui œuvrent tous ensemble vers le même but. Cela, à mon point de vue, est crucial pour s’attaquer aux défis complexes de l’avenir pour le système de santé.

J’occupe un poste en recherche à la section de l’évaluation des technologies de la santé de l’Institut de la santé publique de la Norvège, et je suis affiliée à l’École de physiothérapie de l’Université de la Saskatchewan (Canada).

Programme de travail de la bourse de recherche

Mon programme de travail porte sur l’engagement du public et des patients dans la gestion des technologies de la santé – un processus à multiples étapes qui va de la détermination des sujets pour l’évaluation des technologies de la santé à la mise en œuvre de ces technologies dans les systèmes de santé.

Les organisations de gestion des technologies de la santé au Canada (p. ex. l’ACMTS), et dans le monde, reconnaissent le besoin et l’importance de faire participer le public et les patients à leur travail; ces organisations reconnaissent aussi que l’engagement du public et des patients est essentiel pour guider et renforcer la légitimité de la prise de décision dans le système de santé. Des progrès considérables ont été accomplis à cet égard jusqu’ici.

Mon programme de travail tirera parti des efforts en cours dans ce domaine, tout en les recentrant sur la documentation et l’évaluation des impacts de l’engagement du public et des patients sur le processus de gestion des technologies de la santé. Un travail conceptuel et empirique permettra de trouver des façons de déterminer de quelle manière et dans quelle mesure des activités d’engagement du public et des patients ont été considérées dans les processus de gestion des technologies de la santé (c.-à-d. niveau d’engagement, procédures adoptées pour faciliter l’engagement, politiques et méthodes), et quelles conditions appuient cet engagement (c.-à-d. environnement physique, attitudes du personnel, financement). D’autres questions seront étudiées. Par exemple : existe-t-il une façon universelle de mesurer l’engagement du public et des patients ou cette mesure est-elle contextuelle et particulière à chaque situation/organisme? Quels sont les buts et les attentes de l’organisme, et quel est leur lien avec le succès de l’engagement du public et des patients? Mon travail sera centré sur le contexte canadien (c.-à-d. ACMTS), mais les résultats auront un intérêt direct pour de nombreux contextes de système de santé où les mêmes enjeux se posent dans le monde. Je crois que ce travail sera critique pour aider les organismes qui gèrent les technologies de la santé à évaluer et à continuellement améliorer leurs efforts en matière d’engagement du public et des patients.

Date de modification :