Dre Anne Marie Chomat
Titulaire d’une bourse d’apprentissage en matière d’impact sur le système de santé – Profil

Nom : 
Anne Marie Chomat
Organisme d’accueil partenaire :
Community Information and Epidemiological Technologies (Canada), CIET Canada
Nom du superviseur à l’organisme d’accueil :
Robert J. Ledogar, D. Theol., M.C.P.
Lieu (ville, province) :
Ottawa (Ontario)
Établissement d’enseignement :
Centre pour la recherche participative à McGill (PRAM), Département de médecine familiale, Université McGill
Nom du superviseur à l’établissement d’enseignement :
Neil Andersson, M.D., Ph.D.
Durée de la bourse de recherche :
2 ans
Titre de la bourse de recherche ou du programme de travail :
Miser sur la sécurité culturelle, la participation locale et des approches de groupe pour réaliser des gains en termes de sécurité des naissances dans les communautés autochtones : au Guatemala et ailleurs
Coordonnées :
Website: http://pram.mcgill.ca;
http://www.ciet.org (en anglais seulement)

Biographie

Anne Marie Chomat est boursière postdoctorale au Département de médecine familiale de McGill (PRAM), et boursière de recherche à CIETcanada qui se consacre à renforcer la voix de la communauté et à soutenir le développement d’une capacité locale culturellement sûre. Médecin, elle porte un intérêt particulier à l’engagement des femmes dans la santé reproductive, la grossesse et la maternité à l’aide d’approches participatives, collectives, holistiques et culturellement sûres. Elle travaille actuellement en recherche de mise en œuvre avec des communautés autochtones au Guatemala, après avoir fait un doctorat où elle a étudié les déterminants psychosociaux de la santé maternelle et infantile dans ces populations. Depuis 2013, elle est à la tête de Proyecto Buena Semilla, un projet financé par Grands Défis Canada pour lequel elle a bénéficié d’une subvention de démarrage et reçoit aujourd’hui l’aide du programme Déploiement à l’échelle. Elle avait fait auparavant ses études en médecine et une maîtrise en santé publique à l’Université Tufts, à Boston. À McGill, elle participe au renforcement de la stratégie de recherche axée sur le patient et co‑enseigne deux cours d’études supérieures : Indigenous Perspectives: Decolonizing Approaches to Health (Perspectives autochtones : décoloniser les approches de la santé) et Participatory Health Systems for Safe Birth (Des systèmes de santé participatifs pour la sécurité des naissances).

Programme de travail de la bourse de recherche

CIET cherche à faire passer le centre de gravité de l’épidémiologie des universités dans les pays riches vers des lieux et des situations où elle est la plus nécessaire, soit dans les pays en développement et chez les populations marginalisées, et son intérêt principal réside dans l’exploitation de stratégies fondées sur des données probantes et des savoirs locaux pour relever des défis dans le monde réel. CIETinternational (auquel CIETcanada est affilié) a récemment ouvert un bureau régional au Guatemala pour s’attaquer au défi de la « dernière étape » en matière de soins de santé dans l’importante population autochtone maya historiquement marginalisée de ce pays, laquelle est affligée par certaines des pires statiques au monde en santé materno‑infantile. La « dernière étape » désigne l’écart qui fait que les services de santé structurés demeurent hors de la portée des personnes – en particulier des femmes les plus physiquement et socialement isolées au monde, avec d’importantes répercussions sur la santé de la mère et de l’enfant.

Mon programme de travail consistera à diriger l’initiative « Safe Birth » du CIET pour intégrer dans les programmes structurés de santé maternelle une intervention de groupe, dirigée par la communauté et fondée sur ses forces, pour les femmes vulnérables du Guatemala, en collaboration avec des partenaires clés à l’échelon local, et selon des méthodologies participatives. Nous évaluerons l’acceptabilité, la faisabilité et l’impact de cette intervention sur la santé et le bien‑être maternels, élaborerons de concert des stratégies d’habilitation complémentaires avec les hommes et les aînés, et préparerons le terrain pour son adoption à grande échelle au Guatemala et dans d’autres contextes semblables dans le monde. Je superviserai et je renforcerai aussi les opérations de CIET au Guatemala, y compris le renforcement de la capacité de recherche participative et l’amélioration fondée sur des données probantes des systèmes de santé maternelle. Cette bourse met en avant l’impact sur le système de santé et vise à créer des expériences professionnelles et des compétences transférables qui peuvent aider et mobiliser de façon constructive certaines des populations les plus marginalisées du monde.

Date de modification :