Priorités de recherche stratégique de l'IALA

L'IALA s'est doté de trois priorités de recherche stratégiques regroupant des projets de recherche associés à au moins un des quatre piliers des IRSC (recherche biomédicale, recherche clinique, recherche sur les services de santé et recherche sur la santé des populations) et à au moins un de ses six domaines prioritaires. L'IALA appuie la recherche permettant la création de nouvelles connaissances ou l'application des connaissances existantes, notamment la recherche sur des techniques d'application des connaissances propres à un domaine associé à l'IALA.

Les trois priorités de recherche stratégiques de l'IALA sont :

  • l'activité physique, la mobilité et la santé;
  • les lésions, la réparation et le remplacement des tissus;
  • la douleur, l'incapacité et les maladies chroniques.

Activité physique, mobilité et santé

Les recherches effectuées dans ce domaine (le thème central de l'IALA, comme l'indique son plan stratégique) devraient mener à une meilleure compréhension des liens entre l'activité physique, la mobilité et la santé de l'appareil locomoteur.

Citons notamment la recherche visant à définir les seuils au-delà desquels l'activité physique, la mobilité et la pratique sportive sont jugées positives (favorisent la santé) pour l'appareil locomoteur, par opposition aux seuils au-delà desquels apparaissent les blessures ou les maladies. L'acquisition de nouvelles connaissances à propos de ces seuils constitue une stratégie majeure de l'IALA en matière de prévention et de traitement des lésions et maladies musculosquelettiques et de réadaptation (p. ex., prévenir ou traiter les maladies chroniques telles que l'arthrite, l'ostéoporose, etc.), et contribuera à améliorer notre compréhension des mécanismes permettant de conserver des articulations en santé et de traiter les lésions osseuses et articulaires.

L'IALA tiendra compte de toute question de recherche portant sur l'activité physique, mais accordera la priorité à la recherche correspondant à son mandat.

Lésions, réparation et remplacement des tissus

Les blessures aux os, aux articulations (os, cartilage et tissus mous connexes), aux muscles (y compris les tendons), aux dents (y compris les autres tissus buccaux) et à la peau (plaies et brûlures) sont très courantes et guérissent très lentement, voire jamais. Il est donc urgent d'entreprendre des recherches hautement innovatrices sur les causes, la prévention et le traitement de ces lésions (aiguës et chroniques) définies au sens large. Les travaux portant sur cette priorité devraient générer une meilleure compréhension des lésions aux tissus, ainsi que de leur réparation et leur remplacement.

Parmi les sujets d'étude pertinents, citons les lésions macroscopiques, mais aussi les lésions à l'échelle microscopique causées par différents processus (p. ex., charges, lésions biochimiques ou inflammatoires, infection), facteurs externes (p. ex., toxines, substances chimiques ou lumière solaire) ou maladies génétiques relevant du mandat de l'IALA (p. ex., dystrophie musculaire) qui prédisposent les personnes atteintes aux lésions et nuisent au processus de réparation par des mécanismes qu'il faudrait mieux définir et prévenir.

L'IALA encouragera également la recherche portant sur les options de remplacement, notamment les options naturelles et les solutions faisant appel à la bio-ingénierie.

Douleur, incapacité et maladies chroniques

Les recherches s'inscrivant sous ce thème visent avant tout à mieux comprendre les causes de la douleur et de l'incapacité présentes dans toutes les maladies relevant des champs de compétence de l'IALA, à en déterminer les traitements optimaux et à les éliminer. Sont également importants les projets susceptibles de mener directement ou indirectement à la prévention de la douleur et de l'incapacité, dans le cadre des six domaines prioritaires de l'IALA.

Il faudra déterminer les mécanismes et les causes de la douleur et de l'incapacité, et encourager les stratégies visant à les réduire ou à les éliminer. En outre, il est nécessaire de travailler à mieux comprendre les maladies chroniques auxquelles s'intéresse l'IALA (notamment leur prévention, leurs causes et leur traitement) ainsi que les liens existant entre ces maladies chroniques et autres affections et d'autres maladies ou affections ne correspondant pas au mandat de l'Institut.