Membres du conseil consultatif de l'ISFH – Biographies

Gillian Einstein Ph.D. (présidente)
Titulaire de la chaire Wilfred et Joyce Posluns en vieillissement et santé cérébrale des femmes Professeure de psychologie
Université de Toronto

Gillian Einstein est titulaire de la chaire Wilfred et Joyce Posluns en vieillissement et santé cérébrale des femmes et professeure de psychologie à l'Université de Toronto. Elle est aussi professeure invitée en genre et santé à l'Université de Linköping en Suède. Elle a été consultante auprès de l'Organisation mondiale de la santé sur la circoncision, la mutilation et l'excision génitale féminine et, en 2010, professeure invitée en études de la femme, du genre et de la sexualité à l'Université Harvard.

La Dre Einstein a obtenu son baccalauréat de l'Université Harvard et son doctorat de l'Université de la Pennsylvanie, où elle a étudié la neuroanatomie de la vision. Elle a publié des articles sur la vision, la maladie d'Alzheimer, les différences entre les sexes, et les effets des estrogènes sur la douleur, le sommeil, la mémoire et l'humeur. Sa recherche actuelle porte sur les effets des estrogènes et de la culture sur la biologie des femmes. Elle est aussi financée pour étudier les modifications d'ordre cognitif et cérébral chez les jeunes femmes qui ont subi l'ablation des ovaires (hystérectomie) avant d'être naturellement ménopausées. Sa question de recherche globale est la suivante : comment le sexe et le genre interviennent ils dans la santé cérébrale des femmes? Ses intérêts plus généraux englobent la mémoire, les traits masculins, les effets à long terme de l'hormonothérapie chez les transgenres, les méthodes mixtes, et le pont entre notre compréhension scientifique du système nerveux et les préoccupations plus générales ayant trait au soi, à l'identité, au féminisme et à la nature de la science.


Donald W. McKay (vice-président)
Professeur de physiologie
Faculté de médecine
Université Memorial de Terre‑Neuve

Donald McKay est professeur de physiologie à la Faculté de médecine de l'Université Memorial de Terre‑Neuve et, en 2018, le premier chercheur invité de l'Association des facultés de médecine du Canada (AFMC) à Ottawa.

Il a obtenu son doctorat en sciences animales (physiologie) à l'Université d'État du Michigan pour ses études de la régulation neuroendocrinienne des hormones de la reproduction. En plus de ses intérêts pour les corrélats hormonaux du comportement humain et animal, le Dr McKay a étudié la mesure clinique de la tension artérielle, et pendant 20 ans a participé à la production des directives de pratique clinique canadiennes pour la prévention et le contrôle de la tension artérielle.

Au cours des 10 dernières années, le Dr McKay a occupé des postes administratifs de haut niveau à la Faculté de médecine de Memorial, à la recherche, aux études supérieures, puis pendant deux mandats, comme doyen associé du programme de médecine de Memorial, période au cours de laquelle a été mis en œuvre un nouveau programme d'enseignement en médecine. Au niveau national, il représente l'AFMC au Comité d'agrément des facultés de médecine du Canada (CAFMC), dont il préside le sous‑comité des normes. Par le passé, il a entre autres siégé au comité sur l'équité, la diversité et le genre de l'AFMC. Il fait actuellement partie du comité d'orientation de l'AFMC sur le portail pour les étudiants visiteurs, dont il a présidé le groupe qui a mis en œuvre le premier formulaire d'immunisation pancanadien pour les étudiants visiteurs.


Sofia Ahmed
Spécialiste en néphrologie
Professeure agrégée, Département de médecine
École de médecine Cumming
Université de Calgary

Spécialiste en néphrologie, la Dre Sofia Ahmed possède une expertise en recherche sur les différences sexuelles dans les domaines de la physiologie cardio-rénale humaine et en recherche translationnelle. Elle est professeure agrégée au Département de médecine de l'École de médecine Cumming de l'Université de Calgary. Ses recherches portent sur les différences entre les femmes et les hommes sur le plan de la progression et des complications des maladies rénales et cardiovasculaires, et sur le rôle joué par des facteurs comme l'apnée du sommeil et la nutrition. La Dre Ahmed a fait ses études et sa résidence en médecine interne à l'Université de Toronto et un stage en néphrologie au Brighman and Women's and Massachusetts General Hospital. Elle a obtenu sa maîtrise en sciences médicales à l'Université Harvard. Elle a reçu plusieurs prix pour son mentorat et sa supervision de stagiaires de recherche. Elle dirige actuellement le programme de formation et de mentorat en recherche du Libin Cardiovascular Institute of Alberta.


Kelly Chessie
Directrice générale, Santa Maria Senior Citizens Home Inc., Emmanuel Health

Kelly Chessie est titulaire d’un baccalauréat en psychologie de l’Université St. Thomas, d’une maîtrise en psychologie sociale appliquée de l’Université de la Saskatchewan et d’un doctorat en études interdisciplinaires de cette même université.

Elle fait de la recherche appliquée sur les services et les politiques de santé et s’intéresse à l’amélioration de la qualité, à la gouvernance, à la responsabilisation et aux initiatives de réforme du système de santé public. Elle a participé à divers audits et à diverses enquêtes, évaluations et études sur l’utilisation des services dans le continuum de soins.

Elle s’est récemment dirigée vers l’administration et occupe le poste de directrice générale d’une maison de soins de longue durée où elle applique ses politiques, ses connaissances issues de la recherche et sa passion pour les soins de qualité au profit des aînés. Auparavant, elle travaillait pour l’auditeur provincial et aidait les équipes à examiner la gestion et l’organisation des programmes de santé et de services sociaux, ainsi que pour le bureau de l’ombudsman provincial où elle étudiait l’équité dans l’élaboration et l’administration des politiques publiques. Elle a aussi occupé le poste d’analyste principale des politiques à la Direction des politiques et de la planification du ministère de la Santé, ainsi que celui de conseillère en recherche à la Direction de la santé de la population. Elle a en outre été en poste à la Régie régionale de santé de Heartland en qualité de gestionnaire de la recherche organisationnelle ainsi qu’au Health Quality Council (et à l’organisme qui l’a précédé, la Health Services Utilization and Research Commission) en tant qu’agente de recherche.


Jacqueline (Jacquie) Gahagan
Professeure titulaire
Directrice scientifique par intérim, Healthy Populations Institute (HPI)
Chercheuse affiliée, Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse (RSNE)
Directrice, Gender and Health Promotion Studies (unité GAHPS)
Université Dalhousie

Jacqueline (Jacquie) Gahagan, détentrice d'un doctorat en sociologie médicale, est professeure titulaire de promotion de la santé à la Faculté de la santé de l'Université Dalhousie. Elle occupe des postes d'associée de recherche au sein du centre d'excellence Jean Monnet de l'Université Dalhousie de l'Institut du droit de la santé et de l'Institut de recherche sur le cancer Beatrice-Hunter, et est aussi actuellement directrice scientifique par intérim du Healthy Populations Institute et chercheuse affiliée à la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse. Son programme de recherche sur la promotion de la santé porte principalement sur des analyses comparatives fondées sur le sexe et le genre (ACSG+) des iniquités en matière de santé dans les populations marginalisées à haut risque pour la santé, ainsi que sur le développement de politiques et de programmes d'intervention efficaces. Avant son arrivée à l'Université Dalhousie, Jacquie a travaillé en santé publique à l'échelle municipale, provinciale et nationale dans les domaines de réduction des méfaits, de prévention du VIH et du VHC, et de l'abandon du tabagisme.

Depuis plus de trois décennies, elle s'implique dans les causes de l'équité, de la défense des droits et de l'activisme en santé aux côtés de divers organismes communautaires prônant les droits et la justice sociale, notamment la AIDS Coalition of Nova Scotia, le Réseau juridique canadien VIH/sida, la Coalition interagence sida et développement, Stepping Stone, prideHealth et le Youth Project. Jacquie s'implique aussi dans de nombreux services de l'Université Dalhousie : elle a été membre du comité sur l'équité de la Direction des finances et de l'administration, du comité sur l'équité en matière d'emploi de l'Université, de l'assemblée universitaire, du conseil de la faculté de la faculté des études supérieures et de plusieurs comités de recherche de la faculté; elle a aussi été agente à l'intégration académique, membre du Comité d'éthique de la recherche en sciences de la santé et elle fait partie des membres du MacEachen Institute.


Liisa Galea
Professeure, conseillère scientifique auprès du WHRI, rédactrice en chef de FIN
Directrice, programme d'études supérieures en neurosciences
Université de la Colombie-Britannique

Liisa Galea est professeure au Département de psychologie et au Djavad Mowafaghian Centre for Brain Health, directrice du programme d'études supérieures en neurosciences et conseillère scientifique auprès du Women's Health Research Institute de l'Université de la Colombie-Britannique. Ses recherches ont pour objectif d'améliorer la santé du cerveau des femmes et des hommes par l'examen de l'influence du sexe et des hormones sexuelles sur des états normaux et pathologiques du cerveau, comme la dépression et la maladie d'Alzheimer. La Dre Galea détient un doctorat en neurosciences de l'Université Western et a été boursière postdoctorale à l'Université Rockefeller. La Dre Galea est chercheuse universitaire émérite, a reçu deux fois un supplément d'accélération à la découverte du CRSNG et a obtenu la bourse de chercheur émérite de la Fondation Michael-Smith, le Cattell Sabbatical Award et le prix Femmes de mérite du YWCA de Vancouver (technologie, sciences, recherche). Elle est membre de l'International Behavioral Neuroscience Society (IBNS). Elle a publié plus de 130 articles scientifiques dans des revues à comité de lecture, avec un indice h de 49. La Dre Galea est rédactrice en chef de FIN (Frontiers in Neuroendocrinology, IF: 9.425), directrice de la rédaction d'eNeuro et membre actuelle ou ancienne membre du comité de rédaction d'Endocrinology, Hormones and Behavior et de Neuroscience. Elle a été membre de comités d'évaluation par des pairs des National Institutes of Health, des IRSC et du CRSNG. Elle a détenu des subventions de fonctionnement des IRSC et du CRSNG pendant 15 et 20 ans respectivement et reçu plus de 6,5 millions de dollars à titre de chercheuse principale. Elle est membre élue de l'Organization for the Study of Sex Differences (OSSD) et de l'IBNS et siège au comité de défense des intérêts et au comité de l'équité, de la diversité et de l'inclusion de l'Association canadienne des neurosciences.


Ian Graham
Professeur, École d'épidémiologie et de santé publique
Université d'Ottawa

Ian Graham (Ph.D., MACSS, FNYAM, MSRC) est professeur à l'École d'épidémiologie et de santé publique de l'Université d'Ottawa et un scientifique chevronné du Programme d'épidémiologie clinique de l'Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa. Ses travaux portent sur l'application des connaissances, plus précisément sur le processus des chercheurs qui travaillent en collaboration avec les utilisateurs des connaissances (application des connaissances intégrée) et l'incidence de leurs travaux. Il est le titulaire d'une première subvention Fondation de sept ans des Instituts de recherche en santé du Canada, intitulée « Moving knowledge into action for more effective practice, programs and policy: A research program focusing on integrated knowledge translation » [Passer des connaissances à l'action pour générer des pratiques, des programmes et des politiques plus efficaces : un programme de recherche sur l'application des connaissances intégrée].


Genesa M. Greening
Présidente-directrice générale, BC Women’s Health Foundation

Professionnelle agréée en collecte de fonds, Genesa M. Greening compte deux décennies d’expérience de travail au Canada, en Afrique et aux États-Unis, au cours desquelles elle a conseillé les responsables d’une vingtaine d’œuvres caritatives qui ont réussi à recueillir plus de 300 millions de dollars.

En tant que présidente-directrice générale de la BC Women’s Health Foundation, Mme Greening collabore avec des personnes qui partagent son engagement envers l’égalité des sexes dans les soins de santé et donne de son temps à des causes caritatives qui favorisent le changement social. Elle a eu l’honneur d’être lauréate du prix Top 100 des Canadiennes les plus influentes du Réseau des femmes exécutives et du prix Forty Under 40 de la revue Business in Vancouver. Elle a récemment été présélectionnée pour le prix Femmes de mérite du YWCA de 2019.

Elle dirige un projet de collaboration sur le cancer féminin en Colombie-Britannique qui réunit des représentants de la VGH & UBC Hospital Foundation, de l’École de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique et de la BC Cancer Foundation. En outre, grâce à Mme Greening, un investissement fédéral de 10 millions de dollars a été effectué dans la recherche sur le cancer du col de l’utérus. Il s’agit de la plus grande somme jamais versée par le gouvernement dans ce domaine. Elle a été membre du comité national du premier ministre du Canada pour la conférence Women Deliver et du groupe de travail de l’Organisation mondiale de la Santé sur la défense des intérêts et la communication dans le cadre de l’initiative visant à éradiquer le cancer du col de l’utérus. Elle a aussi été membre du groupe de travail du maire de Vancouver sur la santé mentale et les toxicomanies, ainsi que du comité consultatif des femmes de la ville de Vancouver.

Dirigeante d’entreprise primée, féministe assumée et optimiste infatigable qui a à cœur le changement des expériences des femmes dans le secteur des soins de santé, Mme Greening s’est engagée à faire en sorte que les femmes aient un accès équitable à des soins de la plus haute qualité quand, où et comment elles en ont besoin.


Ineke Klinge
Présidente
Groupe consultatif sur le genre pour Horizon 2020
Commission européenne

Ineke Klinge est la présidente du groupe consultatif sur le genre pour Horizon 2020 de la Commission européenne. Ce groupe a pour mandat de conseiller la Commission sur l'intégration du genre dans la recherche et l'innovation. Mme Klinge, qui possède une formation en sciences biomédicales et en recherche sur le genre, a été professeure invitée à l'Institut du genre en médecine de l'Hôpital universitaire de la Charité (Berlin) en 2015. Comme professeure agrégée de médecine liée au genre à l'Université de Maastricht (1998-2014), elle a mené des travaux axés sur l'innovation des méthodologies en recherche biomédicale et en recherche en santé. Depuis 2000, elle a coordonné plusieurs projets de l'Union européenne, le plus récent étant Gendered Innovations, un projet mené en collaboration avec Londa Schiebinger, de l'Université Stanford. Ce projet avait pour but de mettre au point des méthodes d'analyse du sexe et du genre pouvant être utilisées en recherche fondamentale et appliquée. Mme Klinge a été professeure invitée de médecine liée au genre à l'Université de Göttingen (Allemagne) à l'hiver 2008-2009; elle a ensuite publié, avec Claudia Wiesemann, l'ouvrage Sex and Gender in Biomedicine: Theories, Methods, Results (presses universitaires Göttingen, 2010). Mme Klinge participe actuellement à divers projets de l'Union européenne tels que EUGenMed, GenCad, TRIGGER, LIBRA et Gedii. Elle a été membre du conseil consultatif de l'Institut de la santé des femmes et des hommes (Canada) jusqu'en 2016. À ce jour, elle siège au conseil consultatif de l'European Institute of Women's Health (EIWH), et est membre de la Dutch Alliance for Gender and Health, qui a élaboré un programme de recherche axé sur l'intégration des analyses de sexe et de genre à la recherche en santé et aux soins de santé. Elle fait partie du comité de ce programme qui, par ailleurs, s'est vu accorder quatre ans de financement par le ministère de la Santé néerlandais en 2016. En octobre 2017, la Dutch Alliance for Gender and Health est devenue la Dutch Society for Gender and Health. Mme Klinge est la toute première présidente de cette nouvelle entité.


France Légaré
Professeure titulaire
Département de médecine familiale et de médecine d'urgence
Université Laval

Initialement formée comme architecte et par la suite formée comme médecin de famille à Québec avec une maîtrise en santé communautaire, France Légaré est professeure titulaire au département de médecine familiale et de médecine d'urgence de l’Université Laval. En 2005, elle obtient son doctorat en santé des populations à l’Université d’Ottawa sous la supervision de Dre Annette O’Connor. Cette même année, elle obtient une bourse de chercheur clinicien du Fonds de la recherche en santé du Québec (FRSQ) pour son programme de recherche : « Professionnels de la santé en soins primaires : de courtiers des connaissances à courtier des décisions ».

Entre juin 2006 et mai 2016, elle a détenu le titre de titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la décision partagée et l'application des connaissances, niveau junior. Depuis le 1er juin 2016, elle détient le titre de titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la prise de décision partagée et l'application des connaissances niveau 1. Également, France a dirigé le site Cochrane du CRCHUQ et de l'Université Laval au sein du réseau canadien Cochrane de 1999 à 2013 et de 2013-15 comme première directrice scientifique. Elle agit maintenant comme co-directrice scientifique.


Michael Sean McMurtry
Professeur agrégé
Département de médecine
Division de la cardiologie
Université de l'Alberta

Cardiologue pour adultes, le Dr McMurtry pratique la médecine vasculaire à l'Institut de cardiologie Mazankowski de l'Université de l'Alberta. Il a étudié à l'Université de la Colombie-Britannique (B.Sc., 1994), à l'Université Dalhousie (médecine, 1998), à l'Université de l'Alberta (médecine interne générale [FRCPC, 2001], cardiologie pour adultes [FRCPC, 2006] et doctorat en médecine expérimentale, 2006) et au Brigham and Women's Hospital de l'Université Harvard (médecine vasculaire, 2007). Son programme indépendant de recherche est axé sur la recherche fondamentale, clinique et en santé des populations ayant un lien avec diverses formes de maladies cardiovasculaires, dont la coronaropathie, les maladies de l'aorte thoracique, les maladies artérielles périphériques et la thromboembolie veineuse. Il est actuellement coordonnateur du programme d'études supérieures du Département de médecine de l'Université de l'Alberta et directeur du programme de recherche clinique de la Faculté de médecine et de dentisterie. Il est également président du Comité des lignes directrices de la Société canadienne de cardiologie.


Harlan Pruden
Éducateur, Chee Mamuk
Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique
(Vancouver)

Harlan Pruden est fier de faire partie de la nation crie, ou nēhiyaw en cri. La mère d'Harlan vient de la réserve de Beaver Lake et son père de la réserve de Whitefish Lake, réserves qui sont toutes les deux situées dans le nord-est de l'Alberta, dans le territoire du Traité no 6. Après avoir habité New York pendant 20 ans, Harlan s'est installé à Vancouver et vit, travaille et se divertit dans les territoires traditionnels, ancestraux et non cédés des Salishes du littoral, et plus particulièrement dans les territoires partagés des xʷməθkʷəy'əm (Musqueam), des Sḵwx̱wú7mesh (Squamish), des Stó:lō et des Səl'ílwətaʔ/Selilwitulh (Tsleil-Waututh).

Harlan travaille avec la communauté bispirituelle à l'échelle locale, nationale et internationale. Il est actuellement doctorant au Programme d'études supérieures interdisciplinaires de l'Université de la Colombie-Britannique et se concentre sur les images historiques de personnes bispirituelles. Il est également éducateur dans le cadre du programme Chee Mamuk (programme de santé publique autochtone) du Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique et rédacteur en chef de la revue TwoSpiritJournal.com, un site de nouvelles servant de multiplateforme bispirituelle interactive. Plus près de chez lui, il est membre du conseil d'administration de Qmunity, un espace pour la communauté LGBT, allosexuelle et bispirituelle de Vancouver, et la ville de Vancouver l'a récemment nommé membre du conseil d'administration de la Bibliothèque municipale de Vancouver. Il fait fonction de représentant du Groupe de travail autochtone international sur le VIH et le sida.

Avant de s'installer à Vancouver, Harlan a cofondé et dirigé la New York City's NorthEast Two Spirit Society et a travaillé comme consultant principal pour le US' Tribal Training and Technical Assistance Center et Trans Care BC. En août 2014, il a été nommé membre du Conseil consultatif présidentiel sur le VIH/sida des États-Unis (PACHA) par le président Obama et il fournissait des conseils, des renseignements et des recommandations à la secrétaire à la Santé et aux Services sociaux et à la Maison-Blanche (en décembre 2018, Trump l'a renvoyé du conseil par Fedex).


Eric Tenkorang
Professeur adjoint en sociologie
Université Memorial de Terre-Neuve

Après avoir obtenu, en 2008, son doctorat en sociologie de l'Université Western Ontario (maintenant l'Université Western), le Dr Eric Y. Tenkorang a reçu une bourse postdoctorale du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) du Canada pour le Laboratoire de recherche sur la justice sociale et la santé sexuelle de l'Université de Windsor. Il occupe actuellement le poste de professeur agrégé en sociologie à l'Université Memorial de Terre-Neuve. Au cours des dernières années, le Dr Tenkorang a largement étudié les déterminants sociaux et culturels de la santé chez les populations à risque et vulnérables dans les pays développés et en développement. Il s'est particulièrement intéressé à la santé sexuelle et génésique des jeunes et des femmes dans les régions du monde en situation d'épidémie de VIH, principalement en Afrique subsaharienne. Ses domaines de recherche se sont élargis pour examiner les facteurs socioculturels sous-jacents de la violence entre partenaires intimes de plusieurs pays d'Afrique. Le Dr Tenkorang a publié plus de 70 articles évalués par des pairs, a présenté plus de 80 documents de conférence dans diverses tribunes nationales et internationales, et a reçu des bourses du programme de communication des politiques du Population Reference Bureau et du programme Carnegie African Diaspora, tous deux des États-Unis. Ses travaux ont reçu l'appui du CRSH et du Centre de recherches pour le développement international. Le Dr Tenkorang est l'un des corédacteurs internationaux (section VIH/sida) de BMC International Health & Human Rights, une revue à comité de lecture qui publie des articles portant sur la santé et les maladies dans les pays en développement et en transition. Il agit actuellement à titre de corédacteur invité pour une édition spéciale du Journal of Interpersonal Violence.

Date de modification :