Intégration de la dimension éthique au cycle des connaissances à la pratique

Cette section porte sur le cadre éthique du cycle des connaissances à la pratique. Ce cadre conceptuel permet d'illustrer la nature itérative des liens entre la création de connaissances (CC) et l'application des connaissances (AC), ainsi que certaines préoccupations éthiques liées aux différentes étapes du cycle. Ce cadre est basé sur les travaux de Graham et coll. publiés en 2006Note en bas de page 1. Il donne une vue d'ensemble du cycle des connaissances scientifiques pertinentes pour les chercheurs financés par les IRSC et en présente les diverses étapes, de la collecte des données au maintien de l'utilisation des connaissances. Tout le contenu du cahier est basé sur ce cadre conceptuel et en constitue la réalisation concrèteNote en bas de page 2.

Définition des termes

Le cycle des connaissances à la pratique illustre le processus de création de connaissances et leur mise en application dans la pratique et au niveau des politiques. Il s'agit d'un processus itératif, dynamique et complexe, qui touche à la fois la création et l'application des connaissances (cycle de la mise en pratique), les frontières entre les grandes phases de création et de mise en pratique et leurs étapes constituantes étant fluides et perméables. Les étapes de mise en pratique, qui peuvent s'effectuer consécutivement ou simultanément, peuvent être influencées par les étapes de création de connaissances ou se fonder sur ces dernières. La nature cyclique du processus et le rôle essentiel des boucles de rétroaction sont des concepts sous-jacents importants de ce modèle conceptuel. Bien que les connaissances puissent s'acquérir de manière empirique (c.-à-d. par la recherche), le cadre englobe d'autres formes de savoir, comme les connaissances issues du contexte et de l'expérience.

À l'intérieur du cycle des connaissances à la pratique, la création de connaissances, ou production de connaissances, comprend trois étapes : la recherche de connaissances (connaissances de première génération), la synthèse des connaissances (connaissances de deuxième génération) et la création d'outils ou de produits basés sur les connaissances (connaissances de troisième génération). Étant donné que les connaissances sont décantées ou épurées au fil des étapes du processus de création des connaissances, elles sont progressivement synthétisées et deviennent potentiellement plus utiles aux utilisateurs finaux.

L'application des connaissances est définie aux IRSC « comme un processus dynamique et itératif qui englobe la synthèse, la dissémination, l'échange et l'application conforme à l'éthique des connaissances dans le but d'améliorer la santé des Canadiens, d'offrir de meilleurs produits et services de santé et de renforcer le système de santéNote en bas de page 3 ».

L'éthique a été définie de multiples façons. La plupart des approches sont fondées sur des oppositions perçues. Par exemple, tant les tenants d'une approche légaliste que ceux d'une approche religieuse mettraient en opposition le « bien » et le « mal », les premiers les définissant selon la loi, et les seconds selon les préceptes de leur religion.

En bioéthique et dans le cadre du processus d'évaluation de l'éthique de la recherche, on a généralement recours à une « approche basée sur les principes » pour énoncer des principes aussi universels que possible, comme la bienfaisance, la non-malfaisance et la justice. Essentielle aux bioéthiciens et aux personnes qui évaluent l'éthique de la recherche, cette approche ne sera pas approfondie dans la présente trousse éducative. Le but de ce cahier est plutôt de vous aider à adopter un point de vue éthique sans vous baser sur une approche particulière ou une formation en philosophie.

Ainsi, dans ce cahier d'exercices, nous adopterons une approche pragmatiqueNote en bas de page 4 de l'éthique axée principalement sur l'acquisition des habiletés nécessaires à l'analyse critique des relations de pouvoir et du contexte.Cette approche intègre une réflexion critique sur les questions suivantes : qui a le pouvoir et la possibilité de s'exprimer dans une situation donnée, et qui est (involontairement?) réduit au silence? Qui en tire profit et qui y perd au change, et dans quels contextes? Cette approche pragmatique de l'éthique repose simplement sur la prise en considération de l'ensemble des éléments d'une situation donnée et l'évaluation des conséquences possibles, plutôt que sur des idées reçues sur le bon et le mauvais, le bien et le mal. Autrement dit, elle vise l'acquisition d'habiletés pratiques permettant de cerner les questions éthiques et de prendre la décision la plus défendable sur le plan social.

En intégrant ces notions aux processus qui composent le cycle des connaissances à la pratique et une approche pragmatique de l'éthique, on obtient le cadre éthique du cycle des connaissances à la pratique des IRSC, qui englobe l'ensemble du cycle des connaissances scientifiques.

Explications sur le cadre éthique du cycle des connaissances à la pratique des IRSC

La figure 1 est une représentation visuelle du cadre conceptuel dans son ensemble. La première étape est la définition du problème. La figure qui présente les étapes de la création de connaissances (figure 2) porte par exemple sur la recherche de connaissances, la synthèse des connaissances et les outils ou produits dérivés de ces connaissances (Graham et coll., 2006). Cette phase du cycle de la recherche scientifique comprend les étapes d'établissement de partenariats, de recherche de financement, de recrutement de participants et de collecte de données. Quelques questions éthiques pouvant être soulevées au cours de ces étapes figurent dans le tableau qui accompagne chacune des figures. Par exemple, lors de la formulation des questions de recherche, les chercheurs doivent entre autres être conscients de l'influence possible des facteurs contextuels sur leurs choix et de l'influence de ces choix sur toutes les parties intéressées. Après l'analyse des données, la formulation de conclusions et la publication des résultats de recherche, on passe à la phase d'application des connaissances, qui peut nécessiter des travaux additionnels. Dans certains cas, il est possible de répéter la phase de création des connaissances avant de passer à la phase d'application des connaissances. Le cycle est itératif, ce qui signifie qu'il est possible de passer de la création à l'application des connaissances et vice-versa, plusieurs fois pendant l'étude d'une même question.

La phase d'application des connaissances du cycle comprend par exemple la revue et la sélection des connaissances, leur adaptation au contexte et leur application (figure 3). Le savoir acquis au cours des étapes de surveillance et d'évaluation des connaissances favorise l'évolution de la recherche et l'application continue des connaissances.

Vous pouvez utiliser les trois figures ci-dessous pour déterminer l'étape du cycle de la recherche scientifique où en est rendu l'ensemble de vos travaux, cibler et étudier quelques questions éthiques relatives à cette étape du cycle, examiner les liens entre l'étape actuelle, les précédentes et les suivantes, et anticiper les problèmes éthiques à court et à long terme.

Représentation visuelle du cadre éthique du cycle des connaissances à la pratique des IRSC

Les figures de la présente section constituent une représentation visuelle du cadre éthique du cycle des connaissances à la pratique. Il est important de mentionner que les exemples figurant dans les tableaux sont présentés à titre indicatif seulement et ne prétendent pas à l'exhaustivité. Vous remarquerez que les activités des étapes 5, 6 et 7 de la phase de création des connaissances sont mises en évidence par une couleur différente. Cette distinction est volontaire : elle vise à montrer que les activités comme la collecte de données, le recrutement de participants et la présentation d'une demande au CER, qui sont typiquement associées à l'éthique de la recherche, ne génèrent qu'une fraction des questions éthiques soulevées au cours du cycle complet de la recherche.

Figure 1. Cadre éthique du cycle des connaissances à la pratique

Tableau 1 : Considérations éthiques liées à l'étape préparatoire du cadre éthique du cycle des connaissances à la pratique illustré ci-dessus

Étape Activité Quelques considérations éthiques possibles
0 Identifiez le problème (de recherche ou d'AC)
  • Influence du point de vue disciplinaire ou épistémologique
  • Influence du contexte sociopolitique
  • Établissement de priorités
  • Choix des priorités de recherche
  • Participation des intervenants
  • Représentation et expression : qui voit ses préoccupations prises en compte, et qui est (involontairement) réduit au silence?
  • Responsabilité sociale de la recherche

Figure 2. Phase de création de connaissances du cadre éthique du cycle des connaissances à la pratique

Tableau 2 : Considérations éthiques liées aux activités de CC illustrées ci-dessus

Étape Activités de CC Quelques considérations éthiques possibles
1 Établissement de partenariats Choix des collaborateurs, équité, autonomisation, influence, etc.
2 Formulation de la question de recherche Toutes les parties intéressées, contextes déterminants, cadre conceptuel, théorie, etc.
3 Conception du projet Ressources/capacité, théorie, méthodologie (validité scientifique), etc.
4 Recherche de financement Choix du bailleur de fonds, obligations, public/privé, etc.
5 Présentation au CER Protection des participants, confidentialité, consentement éclairé, gérance des données, conflits d'intérêts, etc.
6 Recrutement de participants (au besoin) Protection des participants, confidentialité, consentement éclairé, gérance des données, conflits d'intérêts, etc.
7 Collecte de données Protection des participants, confidentialité, consentement éclairé, gérance des données, conflits d'intérêts, etc.
8 Collecte de données Choix méthodologiques, rôle des collaborateurs, etc.
9 Formulation de conclusions Implications pour les individus, les groupes et les populations, conflits d'intérêts, etc.
10 Publication des résultats Auteurs, choix d'un mode de publication, biais de publication, résultats négatifs, etc.
11a Préparation de l'application des résultats Sélection des données, gérance responsable des fonds, etc.
11b Poursuite des recherches

Figure 3. Phase d'application des connaissances du cadre éthique du cycle des connaissances à la pratique

Tableau 3 : Considérations éthiques liées aux activités d'AC illustrées ci-dessus

Étape Activité d'AC Quelques considérations éthiques possibles
1 Revue et sélection des connaissances Théorie en matière d'AC, biais de publication, accès aux données, propriété intellectuelle, résultats négatifs, etc.
2 Adaptation des connaissances au contexte Respect des connaissances locales, expression, représentation, autonomisation, etc.
3 Évaluation des obstacles à l'utilisation Préoccupation des questions d'équité et d'accès, etc.
4 Application des connaissances (intervention) Allocation des ressources, équité, coûts de renonciation, propriété intellectuelle, etc.
5 Surveillance de l'utilisation des connaissances Conflits d'intérêts potentiels, rôles, responsabilités, etc.
6 Évaluation de l'application des connaissances (intervention) Établissement des critères, conflits d'intérêts potentiels, etc.
7 Maintien de l'utilisation des connaissances Préoccupations liées à l'« éthique de la viabilité », renforcement des capacités, rigueur, coûts de renonciation, etc.
8a Démarche vers la prochaine « génération » de recherche; permanence de la connaissance Sélection des données, gérance responsable des fonds, etc.
8b Poursuite de l'AC Sélection des données, gérance responsable des fonds, etc.

Notes en bas de page

Note en bas de page 1

Graham, I., J. Logan, M. Harrison, S. Straus, J. Tetroe, W. Caswell et N. Robinson. « Lost in knowledge translation: Time for a map? », The Journal of Continuing Education in the Health Professions, vol. 26, no 1, 2006, p. 13–24.

1

Note en bas de page 2

Allen K, Flamenbaum J. Ethics in the Science Lifecycle: Broadening the Scope of Ethical Analysis (ch 6.1), in Straus S, Tetroe J, Graham ID (2013). Knowledge Translation in Health Care (2nd ed). Oxford: Wiley-Blackwell

2

Note en bas de page 3

Site Web des Instituts de recherche en santé du Canada, section sur l'application des connaissances.

3

Note en bas de page 4

Cette approche pragmatique de l'éthique s'inspire des travaux de Ludwig Wittgenstein (en anglais seulement) et Michel Foucault (en anglais seulement).

4

Date de modification :