Plan d'action : Créer un avenir plus sain pour les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis

Dans leur plus récent plan stratégique, Feuille de route pour la recherche, les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) ont fait de la santé et du bien‑être des populations autochtones une de leurs quatre priorités de recherche. En réponse à un certain nombre d’appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, les IRSC reconnaissent l’importance d’intensifier leurs efforts pour que la recherche livre l’information probante essentielle à l’amélioration de la santé des membres des Premières Nations, des Inuits et des Métis.

Par cet engagement, les IRSC ont resserré leurs liens avec les communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Suivant les conseils de celles-ci, ils ont promis la mise en œuvre immédiate d’une série de mesures concrètes pour renforcer davantage la recherche en santé autochtone au Canada. En particulier, les IRSC :

  1. amélioreront leur capacité d’interagir avec les communautés autochtones d’une manière adaptée à leur culture, en créant une équipe spécialement chargée de travailler directement avec les peuples, les chercheurs et les communautés autochtones;
  2. s’assureront que le gouvernement fédéral est informé du besoin de représenter la diversité des peuples autochtones du Canada dans la composition du conseil d’administration des IRSC;
  3. accepteront la définition de « recherche en santé autochtone » élaborée par l’Institut de la santé des Autochtones de concert avec les parties prenantes autochtones;
  4. établiront, en collaboration avec le nouveau conseil consultatif des instituts sur la santé des Autochtones, des indicateurs de rendement pour valider les investissements des IRSC dans la recherche en santé autochtone;
  5. porteront leurs investissements dans la recherche en santé autochtone à au moins 4,6 % de leur budget annuel (ce qui est proportionnel à la population autochtone du Canada);
  6. chercheront à augmenter ces investissements à mesure que le permettront la capacité de recherche et des ressources financières accrues;
  7. continueront de travailler avec le groupe de référence pour la recherche en santé autochtone afin d’utiliser un processus itératif d’évaluation par les pairs pour les demandes de subvention touchant la santé autochtone, de telle manière à assurer de meilleurs taux de succès pour les propositions de recherche libre portant sur la santé des Autochtones;
  8. créeront, en consultation avec le conseil consultatif des instituts sur la santé des Autochtones, des initiatives stratégiques porteuses visant à améliorer la santé des peuples autochtones;
  9. organiseront chaque année des réunions entre le président des IRSC et les dirigeants de l’Assemblée des Premières Nations, de l’Inuit Tapiriit Kanatami et du Conseil national des Métis pour discuter des priorités de recherche en santé autochtone;
  10. travailleront avec les autres conseils de recherche fédéraux pour élaborer des stratégies visant à renforcer la capacité de recherche autochtone par la formation et le mentorat dans tout le continuum professionnel, depuis les études de premier cycle jusqu’au niveau postdoctoral.

Aux IRSC, nous comprenons le pouvoir et le potentiel de la recherche en santé, et l’importance de la collaboration. Le savoir que nous produisons ensemble conduit à une meilleure santé des individus, des familles et des communautés. Nous espérons et nous prévoyons que les mesures et les engagements que nous prenons aujourd’hui contribueront véritablement à affermir une relation de confiance et de respect mutuel, ainsi qu’à améliorer la santé des membres des Premières Nations, des Inuits et des Métis.

Alain Beaudet, M.D., Ph.D.
Président, Instituts de recherche en santé du Canada

Liens connexes

Date de modification :